Les grands prix littéraires d'automne: un gros impact sur les ventes | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 01.11.2019 à 13h05 (mis à jour le 01.11.2019 à 14h00) Prix littéraire

Les grands prix littéraires d'automne: un gros impact sur les ventes

Prix littéraire: les effets multiplicateurs du Prix, et le cadeau de fin d'année - Photo GFK

Le Goncourt reste le prix littéraire le plus prescripteur pour les ventes de roman.

25% des livres vendus au cours de l'année sont des romans contemporains en grand format révèle l'institut GFK dans une étude parue le 31 octobre. Un poids constant au fil des ans. Selon les données fournies par le Panel GFK Livre, 81% de ces ventes se sont réalisées en 2018 entre août et décembre. Le mois des fêtes représente à lui seul 27% des ventes annuelles.

Les prix littéraires contribuent fortement à cette concentration des ventes. Le Goncourt reste d'ailleurs le prix le plus prescripteur, si l'on établit une moyenne de ventes entre 2014 et 2018, avec 367100 exemplaires, devant le Goncourt des lycéens (314000 ex.) et le Renaudot (219800 ex.).

Derrière, le prix roman Fnac prend de l'importance (171300 ex.), devançant ainsi les quatre autres grands prix d'automne: Académie française (116300 ex.), Femina (85500 ex.), Interallié (46900 ex.) et Médicis (34600 ex.).

On constate aussi que chacun de ses prix opère un effet de dynamisation des ventes assez fort au moment de la proclamation, et surtout, juste avant les fêtes. Le livre lauréat demeure un cadeau de Noël idéal.
close

S’abonner à #La Lettre