Strip tease

Pour séduire clients et curieux, une partie des membres de l’Association des libraires indépendants du Rhin (A.Lir) propose, du 1er novembre au 20 décembre, un calendrier de l’avent d’un genre particulier. Ils postent chaque samedi pendant 8 semaines sur une page Facebook crée pour l’occasion une photo d’un ou d'une libraire posant au cœur de son magasin dans le plus simple appareil, seulement en possession d’un livre au titre évocateur. Le cliché est également relayé sur la page de l’A.Lir et sur les sites des libraires participants.
 
Si le premier objectif de l’initiative, baptisée “A.Lir, les libraires indépendants ont du charme”, est de populariser l’association et des librairies adhérentes, elle vise également de désacraliser le métier. “On reproche aux libraires de manquer parfois d’humour. Or, un jouant cette carte, nous contribuons à rendre moins intimidante la figure du libraire”, estime Jennifer Vorms-Le-Morvan, fondatrice de la librairie-café La Soif de lire, à Strasbourg, à l’origine de l’opération.

 
Claudia Fleischner, de la Parenthèse (Strasbourg) dans le cadre de l'opération A.Lir, les libraires indépendants du Rhin ont du charme. - Photo CLAUDIA FLEISCHNER

Claudia Fleischner, qui a repris en mars La Parenthèse, dans le quartier Robertsau à Strasbourg, et Dominique Ehrengarth, directeur de la librairie du même nom dans le quartier Neudorf, ont ouvert le bal les 1er et 8 novembre. Suivront Jennifer Vorms-Le-Morvan ; Fabrice Battesti, de Pleine page à Sélestat ; Gilles Million, de l’Usage du Monde à Strasbourg ; Pedro Mota, de L’Ill aux trésors à Illkirch-Graffenstaden ; Laurence Peltier de Bookworm, la librairie anglophone de Strasbourg ; et Willy Hahn, de A Livre ouvert à Wissembourg.
 
Si l’opération parvient à séduire d’autres confrères, elle pourrait trouver une déclinaison sur papier sous la forme d’un calendrier parodiant Les Dieux du stade et renouant ainsi avec l’idée qui a présidé à la naissance de “A.Lir, les libraires indépendants ont du charme.”

Commentaires (3)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
R

Romain

il y a 6 ans à 09 h 18

Cela fait tellement cliché... et tellement usé ! Il faudrait faire preuve d'un peu plus d'imagination


P

Patrick B

il y a 6 ans à 11 h 13

Je savais bien pourquoi j'ai remis à plus tard mon adhésion: Ne pas imposer la vue de ma triste décrépitude même à un public restreint et averti! Et ne pas faire l'objet de remarques désagréables telle que celle déjà postée.


V

Valentine

il y a 6 ans à 18 h 45

Et moi, je trouve ça au contraire très amusant et gai, dans une période où trop font la gueule, et sont désabusés, ou décrépis du mental, comme c'est visiblement le cas des 2 commentateurs ! bravo à nos libraires !


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités