Les Prix révélations de la SGDL | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 05.11.2014 à 19h00 (mis à jour le 06.11.2014 à 19h17) Lauréats

Les Prix révélations de la SGDL

Maylis de Kérangal - Photo PHOTO C. HÉLIE © GALLIMARD

La Société des gens de lettres fait cette saison la part belle aux petits éditeurs. 

La Société des gens de lettres, qui attribue deux fois par an plusieurs prix littéraires destinés à soutenir de nouveaux talents, a rendu publics, mercredi 5 novembre, ses prix d'automne, consacrés aux talents émergents avec les nouveaux Prix Révélation de la SGDL. Les prix font la part belle aux petits éditeurs. Ils seront remis à l’hôtel de Massa, mardi 2 décembre 2014. 

Le grand prix du premier roman est attribué au congolais Fiston Mwanza Mujila pour Tram 83, publié an août chez Métailié. Le livre se déroule dans la Ville-Pays, une mégalopole africaine, coupée de l'arrière-pays par une guerre civile. Au milieu se trouve le Tram 83, lieu de tous les excès. C'est là que débarque Lucien, un intellectuel qui fuit diverses polices politiques. Il est à la recherche de son ami Requiem, un truand qui veut régner sur le Tram 83. Fiston Mwanza Mujila avait déjà publlié un recueil de poèmes en 2011, Craquelures (Arbre à paroles).
 
Les prix Révélation reviennent quant à eux à la finaliste du prix Goncourt Pauline Dreyfus pour Ce sont des choses qui arrivent (Grasset), à Marc Biancarelli pour Orphelins de Dieu (Actes sud), Olga Medvedkova pour L’Education soviétique (Alain Baudry et Cie) et Antoine Wauters pour Nos mères (Verdier).
 
Les autres lauréats de cette session d’automne sont Gaëlle Heureux pour Sanglier noir, Pivoines roses (La Table Ronde) qui remporte le prix du premier recueil de nouvelles ; Irina Teodorescu pour La malédiction du bandit moustachu (Gaïa), couronné du prix André Dubreuil du premier roman ; et Geneviève Huttin, qui obtient pour Une petite lettre à votre mère (Le préau des collines) le prix SGDL révélation de poésie. 
close

S’abonner à #La Lettre