Québec

Les professionnels québécois se félicitent du plan gouvernemental

Les professionnels québécois se félicitent du plan gouvernemental

Trois jours après l’annonce du “plan d’action sur le livre”, dévoilé le 24 avril par la ministre de la Culture et des Communications québécoise, Hélène David, libraires, éditeurs et écrivains saluent les mesures annoncées.

J’achète l’article 1.50 €

Par Pierre Georges,
Créé le 27.04.2015 à 18h04,
Mis à jour le 28.04.2015 à 11h23

Le "plan d'action sur le livre" au Québec, dévoilé vendredi 24 avril à Sherbrooke par la ministre de la Culture et des Communications québécoise, Hélène David, et qui comprend 12 mesures pour un total de 12,7 millions de dollars canadiens (près de 9,6 millions d'euros) sur deux ans, a été unanimement salué par l’interprofession du livre de la Belle Province.  
 
L’Association des libraires du Québec (ALQ) et les Librairies indépendantes du Québec (LIQ), se sont exprimées d’une seule voix, et saluent le nouveau Plan d’action sur le livre. "Les mesures annoncées sont structurantes et aideront les libraires à plusieurs niveaux. Le plan vise à la fois la promotion et l’animation des librairies, le soutien aux bibliothèques publiques pour les achats de livres qui sont effectués dans les librairies agréées, l’appropriation des nouvelles technologies, l’accompagnement dans les modèles d’affaires, la mise à niveau des logiciels utilisés, ainsi que le maintien et le respect de la Loi 51", a déclaré, satisfaite, Katherine Fafard, directrice générale de l’ALQ, dans un communiqué.
 
Même enthousiasme du côté de l’Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF) qui accueille très favorablement les diverses mesures annoncées. "L'ampleur de ce plan témoigne de belles ambitions pour l'avenir du livre au Québec. Il s'agit d'un engagement gouvernemental fort qui survient à un moment charnière pour tout le secteur. L'ADELF remercie la Ministre Hélène David et son adjoint parlementaire Luc Fortin d'avoir su entendre les besoins exprimés par la filière du livre", indique l’association dans un communiqué.
 
Quant à l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ), elle se réjouit et précise qu'elle souhaite que la littérature et le livre québécois connaissent un nouvel essor. "Le mérite de ce plan, est de travailler sur plusieurs aspects à la fois et de reconnaître le rôle joué par tous les acteurs du milieu du livre sans oublier les auteurs", affirme la présidente de l’UNEQ Danièle Simpson.
 
Enfin, l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), par le biais de son directeur général Richard Prieur qui répondait aux questions du quotidien Le Devoir, souligne être rassuré par ces mesures "conçues en concertation avec des intervenants du milieu". "On sent un désir de faire les choses comme il faut de la part de la ministre", indique Richard Prieur.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités