Décoration

Les promus de la Légion d'honneur du 1er janvier 2021

Muriel Beyer, responsable des éditions de l'Observatoire et directrice générale adjointe du groupe Humensis - Photo OLIVIER DION.

Les promus de la Légion d'honneur du 1er janvier 2021

Une trentaine de personnalités du monde du livre comme Muriel Beyer, directrice générale adjointe d’Humensis, ou l'auteur Timothée de Fombelle, figurent dans la promotion du 1er janvier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du mérite. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 04.01.2021 à 16h41,
Mis à jour le 04.01.2021 à 17h34

Dans une promotion qui rend largement hommage aux professionnels de santé, quelques acteurs du monde du livre ont été décorés de la Légion d’honneur et l’ordre national du mérite le 1er janvier 2021. 

Une quinzaine de personnalités ont reçu la Légion d’honneur. A la dignité de grand officier est nommée l’historienne et directrice de recherche émérite au centre national de la recherche scientifique Mona Ozouf. Elle est l’auteure de plus d’une vingtaine d’ouvrages comme L’autre George: à la rencontre de George Eliot ou De Révolution en République: les chemins de la France publiés chez Gallimard. 

Commandeurs et officiers

Yann Arthus-Bertrand et Boris Cyrulnik sont promus au grade de commandeur. Après Demain la Terre (Prisma, novembre 2020), le photographe, réalisateur et président de la fondation GoodPlanet Yann Arthus-Bertrand publiera Cap 2030: une décennie pour changer le monde (Michel Lafon, 14 janvier). Il retracera ensuite son parcours dans Legacy (La Martinière, 18 mars), rédigé avec Olivier Blond. Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik publiera le 20 janvier Au temps des âmes et des saisons (Odile Jacob) et Ce qui nous unit (Marabout) rédigé avec Edgar Morin.

Prix Nobel d’économie en 2019, Esther Duflo est également promue au grande de commandeur. Elle a publié trois ouvrages sur la lutte contre la pauvreté au Seuil et chez Fayard en 2009 et 2010, et coécrit Economie utile pour des temps difficiles avec Abhijit V. Banerjee (Le Seuil, mars 2020).

Muriel Beyer, directrice générale adjointe d’Humensis et fondatrice des éditions de l’Observatoire, Christiane Diop, directrice de Présence africaine, et Dominique Auzias, cofondateur et coprésident du Petit Futé, sont élevés au grade d’officier. 

Chevaliers

L’illustratrice de Tom-Tom et Nana Bernadette Després est nommée au grade de chevalier. Comme elle, une dizaine d’acteurs et actrices du monde du livre accèdent à ce grade: l’historien Michel Pastoureau, dont le dernier ouvrage Le taureau: une histoire culturelle est paru au Seuil en octobre, la conservatrice générale des bibliothèques et directrice du département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France (BNF) Sylvie Aubenas, l’historien de l’art et auteur de nombreux essais consacrés à l’art et la peinture Pascal Bonafoux.

L’auteure Agnès Ledig, dont le dernier roman Se le dire enfin est paru chez Flammarion en novembre, est également nommée au grade de chevalier. C’est aussi le cas du philologue, lexicographe spécialiste des parlers régionaux et essayiste Pierre Rézeau et d’Alban Cerisier, secrétaire général de Gallimard, éditeur et archiviste. 

Ordre national du mérite

Aux côtés des nommés ou promus de la Légion d’honneur, d’autres personnalités littéraires ont reçu les honneurs de l’ordre national du mérite. 

Ethnohistorien, géographe, écrivain et fondateur de la collection « Terre Humaine » chez Plon, Jean Malaurie est promu à la dignité de grand’croix. Journaliste, essayiste et romancière, Michèle Cotta promue à la dignité de grand officier. Son dernier roman, Le brun et le rouge, est paru chez Robert Laffont en octobre dernier. Le médecin et explorateur Jean-Louis Etienne accède également à la dignité de grand officier. Connu pour ses expéditions en Arctique et Antarctique, il a publié plusieurs ouvrages comme Aux arbres citoyens: pour renouer avec l’écosystème Terre (Paulsen), Osez l’autonomie! (Rustica) ou Pôle Nord, pôle Sud (Bayard), tous trois publiés en 2019. 

Enfin, douze personnes supplémentaires sont nommées au grade de chevalier. C’est le cas de l’écrivaine, comédienne et metteure en scène Pauline Sales. Sa prochaine pièce de théâtre Les femmes de la maison sera publiée aux Solitaires intempestifs le 4 mars prochain. Le dramaturge et écrivain franco-roumain Matei Visniec est également nommé au grade de chevalier, tout comme l’auteur de littérature jeunesse Timothée de Fombelle — dont le prochain titre, Le livre bleu, paraîtra chez Belin jeunesse le 13 janvier —, la directrice déléguée de l’Institut français du Congo Marie-Hélène Audigier et la directrice du département des services techniques de la Bibliothèque publique d’information (BPI) Angélique Bellec.

Laure Cédelle-Joubert, conservatrice générale des bibliothèques, conseillère livre et lecture, archives et langues de France au sein de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) de Nouvelle-Aquitaine, est aussi nommée chevalier, aux côtés de Jean-Baptiste Dufour, directeur du diffuseur-distributeur helvétique Servidis, Isabelle Nyffenegger, conservatrice des bibliothèques et directrice délégués aux relations internationales à la Bibliothèque nationale de France (BNF), Julie Rey, auteure de plusieurs ouvrages à L’Ecole des loisirs dont Paloma, Papi et moi à paraître le 20 janvier, et Isabelle Westeel, conservatrice des bibliothèques.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités