Les quatre livres de l'année selon "Le Parisien" | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 13.12.2016 à 18h01 (mis à jour le 14.12.2016 à 15h32) - 1 commentaire Distinction

Les quatre livres de l'année selon "Le Parisien"

Valentine Goby. - Photo © FANNY DION

Les équipes du Parisien-Aujourd'hui en France ont décerné, lundi 12 décembre, leurs étoiles 2016 de la culture, parmi lesquels une bande dessinée, un roman, un polar et un roman pour la jeunesse. 

Les rédactions du quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France distinguent depuis quatre ans leurs "étoiles" dans 19 catégories de la culture et de la télévision. Lors d'une cérémonie, lundi 12 décembre au Barrio Latino, à Paris, une bande dessinée et trois romans ont été récompensés.

Etoile de la bande dessinée: La Maison de Paco Roca (Delcourt)
En vidant la maison familiale après la mort de leur père, des frères et sœurs replongent dans des souvenirs ancrés dans l'histoire. Les rédactions du Parisien saluent un "huis clos familial" ainsi qu'"une plongée dans l'enfance disparue, le temps qui file trop vite, la vie d'une famille. Une douce et tendre nostalgie, à savourer comme un Mistral gagnant"

Etoile du roman: Un Paquebot dans les arbres de Valentine Goby (Actes Sud)
Le roman suit la descente aux enfers d'une famille sans histoire, les Blanc. Atteint de tuberculose, les parents doivent quitter leur café de La Roche-Guyon pour s'exiler dans un paquebot dans les arbres, le sanatorium d'Aincourt, dans le Val-d'Oise. Leurs enfants se retrouvent dans la misère. Pour Pierre Vavasseur, du Parisien, "ce récit à la force des grands romans classiques. Implacable, poignant, ce roman raconte une forme de cruauté ordinaire mais rend surtout hommage à la dignité et à la force de résistance des humbles".

Etoile du roman jeunesse: Elia, la passeuse d'âme de Marie Vareille (Pocket jeunesse)
L'étoile du roman jeunesse récompense cette année la littérature fantastique pour adolescents. Elia, 15 ans, exerce la profession de passeuse d'âme et est chargée d'euthanasier tous ceux qui sont considérés comme inutiles ou dangereux pour la communauté. Jusqu'au jour où elle laisse l'un d'entre eux s'échapper et où elle est accusée de trahison. Le Parisien salue une intrigue "absolument pas linéaire, privilégiant l'émotion et l'humain, fourmillant de surprises et dressant le portrait d'une femme qui l'on voit se transformer au fil des pages".

Etoile du polar: Cartel de Don Winslow (Seuil) 
"C'est un livre fleuve de 720 pages qui se dévore comme la plus addictive des séries télé", salue Le Parisien. Le roman est l'histoire d'un duel entre un baron de la drogue, Adan Barrera, emprisonné dans une prison de Californie, et Art Keller, ex-agent de la DEA qui a passé 30 ans à lutter contre lui. "L'auteur a interviewé trafiquants comme consommateurs, juges, avocats et policiers pour ce roman. Un chef-d'œuvre du genre", estime Le Parisien
close

S’abonner à #La Lettre