E-commerce

Les ventes de livres sur Internet résistent

La période des fêtes est propice à la vente en ligne des livres. - Photo O. DION

Les ventes de livres sur Internet résistent

D’après les données de la Fevad, qui a présenté son bilan des ventes en ligne au 3e trimestre 2014 et ses prévisions de croissance pour Noël, les ventes de livres se maintiennent alors que celles des autres biens culturels chutent.

J’achète l’article 1.50 €

Par Agathe Auproux,
Créé le 18.11.2014 à 15h22,
Mis à jour le 18.11.2014 à 16h00

Associé à Médiamétrie et à GfK, la Fédération e-commerce et ventes à distance (Fevad) a dévoilé, mardi 18 novembre au cours de sa conférence de presse spécial Noël dans le nouvel espace d’open innovation de Paris, Village by CA, l’état du e-commerce français au 3e trimestre 2014, ainsi que ses prévisions des ventes en ligne pour la période des fêtes. Ils font ressortir que les ventes de livres en ligne résistent, dans un contexte où le marché des biens culturels sur Internet enregistre une baisse continue de chiffre d’affaires depuis 5 ans.

Le e-commerce français en hausse

D’un point de vue plus global (tous produits et services), le marché des ventes sur Internet connaît au 3e trimestre 2014 une croissance de 11%, comparable à son niveau des deux premiers trimestres de l’année. Pendant l’été, les Français ont dépensé 13,5 milliards d'euros en ligne, soit 1,3 milliard de plus que l’an passé. Sur les 9 premiers mois de l’année, le marché du e-commerce représente 40 milliards d'euros, porté par l’arrivée constante de nouveaux acteurs (+7% en un an selon Médiamétrie) et l’augmentation de la fréquence d’achat (+9% en moyenne, soit 6,1 achats par acheteur par trimestre). Le montant moyen de la transaction continue néanmoins de baisser, se situant désormais à 81 euros par achat en moyenne, et descendrait sous la barre des 80 euros au 4e trimestre. “Il faut situer ces données dans le contexte actuel de consommation déprimée et de déflation, mais également dans le contexte de la French Tech, qui soutient les innovations dans une société où Internet occupe une place de plus en plus importante”, a rappelé, lors de la conférence de presse, le président de la Fevad, François Momboisse.

Dans la perspective de Noël, les ventes sur Internet devraient progresser en novembre et décembre de 10% par rapport à 2013, pour atteindre 11,1 milliards d’euros. La hausse du nombre de consommateurs en ligne devrait continuer à compenser la baisse attendue du panier moyen.

Le livre a toujours la cote 

La tendance est inverse sur le segment des ventes en ligne de biens culturels physiques, dont les ventes connaissent une baisse structurelle pour la cinquième année consécutive. Le chiffre d’affaires pour ce type de produits est en baisse de -7,5% sur les neuf premiers mois de 2014, et même de -14% pour la vidéo et de -18% sur la musique. A -1%, le livre tire son épingle du jeu.

Selon GfK, la baisse des ventes des biens culturels en ligne est une conséquence de leur dématérialisation. Le téléchargement de jeux vidéos représente une moyenne de 700 millions d’euros par an, contre 250 millions d’euros pour le téléchargement de vidéos et 110 millions pour la musique. Seul le livre semble encore préservé de ces nouvelles pratiques, le marché du livre numérique ne représentant que 2% du marché global du livre en France. 

Pour les produits stars de Noël cette année, côté livre, on constate de nouveau que le secteur se porte bien avec plusieurs bandes dessinées phares, et évidemment les traditionnels prix littéraires de fin d'année”, a annoncé, lors de la conférence de presse, Claude Terrier, directeur de groupe chez GfK. Les derniers tomes de Lucky Luke (Lucky Comics), ou Largo Winch (Dupuis) rencontreraient un franc succès comme cadeaux pour les fêtes. GfK mise également sur le Goncourt de Lydie Salvayre, Pas pleurer (Seuil), empaqueté sous le sapin.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités