Livre numérique : plus de lecteurs, moins de piratage | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 16.03.2016 à 15h14 (mis à jour le 16.03.2016 à 16h00) Etude

Livre numérique : plus de lecteurs, moins de piratage

Frédéric Micheau, directeur des études d'opinion chez Opinionway, lors de la présentation du baromètre. - Photo OLIVIER DION

Publié à l'occasion des Assises du livre numérique du SNE mercredi 16 mars, le dernier baromètre SOFIA/SNE/SGDL montre une augmentation du nombre de lecteurs de livres numériques mais un tassement global du marché. Le piratage est également en baisse.

A quelques heures de l'inauguration du salon Livre Paris porte de Versailles par le président de la République, le Syndicat national de l'édition (SNE) y organisait ses Assises du livre numérique, sur le thème de la lecture mobile. En préambule, le sixième baromètre semestriel SOFIA/SNE/SGDL des usages du livre numérique a été dévoilé. 
 
Plus de lecteurs de livres numériques
 
20% des personnes interrogées dans le cadre de la sixième vague de cette étude déclarent lire des livres numériques (contre 5% en 2012 et 15% en 2014) soit une augmentation de 2% par rapport à 2015. "Cela confirme la tendance constatée depuis 4 ans", d'après Frédéric Micheau directeur des études d'opinion chez Opinionway venu présenter le baromètre. 
 
Le profil des lecteurs numériques n'évolue guère: ils se trouvent d'avantage parmi les hommes (21%), de moins de 25 ans (27%), et diplômés (32%). De plus, 29% d'entre eux utilisent plusieurs supports de lecture numérique différents pour lire un même livre, avec un taux d'équipement en supports numériques stable. La liseuse est utilisée par 86% des lecteurs numériques, viennent ensuite la tablette (58%), l'ordinateur portable (37%) puis le smartphone (27%). Enfin, ils sont des lecteurs assidus, et 33% des acheteurs de livres numériques ont déjà au moins une fois doublé leur achat numérique par la version imprimée. 
 
Moins de piratage 
 
Avec 16% des lecteurs numériques qui déclarent avoir eu recours à une offre illégale d'un livre numérique, le piratage d'ebooks recule de 4 points par rapport à la dernière étude. Néanmoins, 53% des "pirates" justifient leur acte par l'indisponibilité des titres en offre légale, et 40% d'entre eux avancent la raison d'une offre légale trop chère. 
 
De l'autre côté, 58% des lecteurs disent refuser de pirater un ouvrage par "respect du droit d'auteur", un chiffre en augmentation de 4 points. 30% des sondés renoncent au piratage pour la simplicité d'accès de l'offre légale, et 21% par crainte de la sanction.
 
Une faible croissance du marché
 
Si les lecteurs numériques sont de plus en plus nombreux, ils ne contribuent pas en revanche au développement du marché de l'édition. Le nombre de livres numériques achetés par personne et le montant dépensé chaque année sont en baisse: 25% des lecteurs estiment acheter moins qu'avant soit une hausse de 4 points et 32% estiment dépenser moins qu'avant soit une hausse de 7 points par rapport au baromètre 2015. Le temps passé à la lecture sur écran diminue aussi et passe à 57 minutes en moyenne au quotidien, soit 14 minutes de moins qu'en 2013, et le nombre moyen de livres numériques achetés reste stable à 6 livres en moyenne par an et par personne.
 
"Le marché et les usages du livre numérique sont stables et confirment la présence d'un usage mixte : les livres numériques et imprimés coexistent", indique Frédéric Micheau en conclusion de l'étude.
  • (1) La sixième édition de cette enquête a été menée par OpinionWay, entre le 8 et 17 février 2016, auprès d'un premier échantillon de 2006 personnes (par téléphone), âgées de 15 ans et plus, et d’un second échantillon de 502 utilisateurs de livres numériques (interrogés en ligne), constitué sur la base des résultats du premier.
close

S’abonner à #La Lettre