Québec

L’opération "J’achète un livre québécois" revient le 12 août

"Le 12 août, j'achète un livre québecois" par l'auteur Guillaume Perreault - Photo GUILLAUME PERREAULT

L’opération "J’achète un livre québécois" revient le 12 août

L’initiative, qui rencontre un franc succès depuis sa création en 2014 par les auteurs Patrice Cazeault et Amélie Dubé, revient pour sa 5e édition.

J’achète l’article 1.50 €

Par Léopoldine Leblanc,
Créé le 09.08.2018 à 12h56,
Mis à jour le 09.08.2018 à 13h00

Dimanche 12 août 2018 se déroulera la 5e édition de l’opération "Le 12 août, j’achète un livre québécois". Lancée sur les réseaux sociaux en 2014 par les auteurs Patrice Cazeault et Amélie Dubé, la journée consacrée aux auteurs québécois s’est imposée comme un rendez-vous prisé par les lecteurs qui relaient, comme chaque année, leurs achats et découvertes sur Twitter avec les hashtags #12août, #jacheteunlivrequebecois ou encore #12aoûtchezlesindépendants.

L’événement est l’occasion pour les libraires de la province canadienne de mettre en avant les auteurs locaux. Cette année, la librairie Poirier, située dans la ville de Trois-Rivières, organise une série de rencontres qui réunira 24 auteurs parmi lesquels les auteurs jeunesse Nadine et Étienne Poirier, l’illustrateur Félix LaFlamme, l’auteur de roman policier Guillaume Morrissette, le primo-romancier Pierre Drouin, ou encore la romancière Louise Lacoursière.
 
A Montréal, la librairie Monet accueillera l’illustrateur Rogé, l’auteur de bande dessinée Jean-Sébastien Bérubé, l’écrivain Simon Paradis et le couple d’auteurs Serge et Marie-Christine Levesque pour des "causeries" tout au long de la journée.
 
Multiplication par 5 des ventes en fiction

Depuis sa création, l’opération a contribué à tripler la somme dépensée pour la fiction québécoise avec, en moyenne, un budget de 33$ (21,8 euros) dépensé par les lecteurs lors des quatre dernières éditions, contre 9$ (environ 6 euros) avant 2014.
 
L'année 2015 avait enregistré un record avec une hausse des ventes de 483% pour les livres québécois. Deux ans plus tard, la société de gestion de la Banque de titres de langue française (BTLF) constatait une hausse de +390% des ventes en librairies le 12 août, avec des ventes multipliées par cinq pour les titres de fiction. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités