Prix Nobel de littérature

Louise Glück, « L'iris sauvage » et « Nuit de foi et de vertu » (Gallimard) : Mosaïque poétique

Louise Glück - Photo © KATHERINE WOLKOFF

Louise Glück, « L'iris sauvage » et « Nuit de foi et de vertu » (Gallimard) : Mosaïque poétique

Prix Nobel de littérature, la poétesse américaine Louise Glück se glisse dans les cycles de la vie, la famille, la mort et l'écriture qui l'animent. Tirages à 4000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Kerenn Elkaim,
Créé le 16.03.2021 à 07h25,
Mis à jour le 16.03.2021 à 12h13

Le 8 octobre dernier, le 113e prix Nobel de littérature a consacré une femme méconnue, Louise Glück. Un entretien exclusif nous permet de faire la lumière sur cette personnalité discrète, qui préfère rester dans l'ombre de sa plume. « Tous les narrateurs de mes livres sont des morceaux de moi. » Omniprésente dans son œuvre, « l'enfance semble formatrice pour les écrivains. Cette période cruciale fait écho à ma vie d'adulte. » Elle a pourtant du mal à décrire le matriarcat qui l'a façonnée. « Tous les témoins d'antan sont morts... » Si sa mère paraissait exigeante, sa grand-mère débordait d'amour. Elle-même se décrit comme une petite fille très jolie, tyrannique et angoissée. « Il y a beaucoup de silence dans ma famille et mes poèmes. Je n'aime pas expliquer les choses car mes écrits se suffisent à eux-mêmes. » Louise naît au sein de la classe moyenne juive américaine. Son enfance, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, n'est guère marquée par la Shoah. « Nos proches ont été épargnés, alors je n'étais pas consciente de cette réalité si ce n'est en lisant Anne Frank, qui m'a émue. » Louise évolue dans un milieu laïc, mais ses poèmes se nourrissent parfois de la Bible ou de la mythologie grecque. « La lecture m'a aidée à trouver ma voix. La poésie n'en est que l'extension. L'univers fictif et poétique me semblait plus vivifiant que le monde du vivant. » Elle grandit à Long Island, où elle se sent aliénée, « or ma vie intérieure était bien réelle ». Anxieuse et rejetée, elle se trouve différente des autres enfants, mais lors d'un camp de vacances musical, elle comprend « qu'il existait des gens aussi sensibles et artistiques que moi. Cela m'a ouvert le champ des possibles. »

« L'écriture me torture quand elle ne vient pas, mais elle transcende ma vie. » N'ayant rien oublié de son passé douloureux, elle s'en sert pour se venger « des souffrances, des injustices et des pertes subies ». C'est pourquoi ses livres lui offrent « une rédemption magique ». Une philosophie qu'elle retrouve dans la nature inspirante du Vermont. « Source de vie, de survie et de renouveau », elle nourrit ses recueils. « Lorsqu'on passe de la désolation hivernale à la renaissance printanière, cela donne de l'espoir. » Universels, ses poèmes parlent de vie et de mort car « il n'y a rien d'autre à explorer dans ce grand puzzle de l'existence ». La Covid vient évidemment perturber celle-ci. Ses recueils bilingues, publiés aujourd'hui, datent d'il y a quelque temps, mais ils abordent déjà « l'interruption de nos vies individuelles et collectives. Cette pandémie me semble néanmoins unique, parce qu'on ne pourra pas retourner à un monde intact. » Alors que Louise a réussi à finir un nouveau recueil, elle avoue que les gens lui manquent. « Je chéris mes amis, mon fils sommelier, ma famille et mes étudiants, qui m'ont appris la nouveauté. » Le Nobel est symbole d'honneur. « Je n'imaginais pas qu'il puisse récompenser une femme poétesse d'un pays devenu si ingrat avec Trump. Personne n'est libre, même si je le suis quand j'écris. Il s'agit d'une échappatoire à la vie. »

Louise Glück
L'iris sauvage Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marie Olivier
Gallimard
Tirage: 4 000 ex.
Prix: 17 € ; 160 p.
ISBN: 9782072939778
Louise Glück
Nuit de foi et de vertu Traduit de l'anglais (États-Unis) par Romain Benini
Gallimard
Tirage: 4 000 ex.
Prix: 17 € ; 160 p.
ISBN: 9782072939822

bio

1943 Née à New York, elle grandit à Long Island. 1961 Entamant des études qu'elle ne finit pas, elle préfère enseigner à l'université. 1993 Prix Pulitzer de poésie pour L'iris sauvage (Gallimard). 2014 National Book Award pour Nuit de foi et de vertu (Gallimard). 2020 Prix Nobel de littérature.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités