Arrêter le feu par imposition des mains, connaître le sexe d'un enfant à naître en tenant un pendule au-dessus du ventre d'une femme enceinte, provoquer un avortement avec des décoctions de plantes, consolider des os fracturés grâce à la bien nommée consoude ou éloigner les mauvaises humeurs par des prières incantatoires..., Clara Lemonnier répertorie les très nombreux remèdes dits de grands-mères ou de bonne femme, préconisés et transmis entre femmes tout au long des siècles pour prévenir et soigner les maux du corps et de l'âme.

Tiré de ses recherches en anthropologie sociale et culturelle sur la santé des femmes - le terrain de sa thèse était la presqu'île du Médoc -, Le grand livre des guérisseuses retrace toute l'histoire, de l'Antiquité à nos jours, de ces pratiques non conventionnelles qualifiées, selon les époques et les lieux, de magie, de savoirs archaïques, de médecine parallèle, alternative ou douce. La jeune anthropologue met surtout en lumière ces figures médiévales de « femmes-qui-aident », « femmes-aux-remèdes », « femmes-qui-voient », ces « guérisseuses devineresses » « qui dialoguent avec l'invisible, entrent en transe et soignent par la parole », cette longue lignée d'anonymes - à quelques exceptions près - qui de tout temps ont exercé en marge et le plus souvent à l'ombre de la science médicale officielle.

Ces thérapeutes issues du monde domestique, rural et populaire, traditionnellement cantonnées à un quotidien nourricier, seront tour à tour respectées, notamment pour leurs vastes connaissances empiriques en botanique, dénoncées comme rivales de l'ordre religieux et politique et persécutées comme sorcières, exclues plus tard du grand mouvement de professionnalisation de la médecine, discréditées par la science moderne.

Elles n'ont pourtant jamais disparu, notamment dans les campagnes. Prenant même leur revanche dans le sillage du mouvement New Age avec le retour en grâce contemporain de ces thérapies plurielles qui partagent certaines caractéristiques, comme leur dimension syncrétique - aux croyances chrétiennes et païennes, entremêlées au Moyen Âge, sont venues s'agréger les philosophies orientales - et leur conception holistique du soin.

Cette ample histoire de la prise en charge de la santé des femmes par les femmes raconte celle de la médecine et de ses hiérarchies, et celle, tout aussi parallèle, de la domination masculine.

Clara Lemonnier
Le grand livre des guérisseuses : leur pouvoir, leurs secrets, leur histoire
l’Iconoclaste
Tirage: 8 500 ex.
Prix: 22 € ; 304 p.
ISBN: 9782378801649

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités