Phénomène de la semaine

Dès son entrée en piste, le coureur cycliste Julian Alaphilippe se place 13e du Top 50 non-fiction GFK/Livres Hebdo avec son autobiographie Mon année arc-en-ciel, titre emprunté au surnom de son maillot fétiche, celui de champion du monde sur route. Il vient d'intégrer le club très fermé des doubles vainqueurs, et est le premier Français à réussir cet exploit.

Paru chez Marabout, écrit avec la collaboration de Jean-Luc Gattelier et illustré avec les photos de Sigfried Eggers, le livre retrace son parcours sportif depuis sa première course jusqu'aux championnats du monde, tout en évoquant sa vie privée et ses proches.

Invité dans de nombreuses émissions de sport pour la promotion de son livre, le coureur ne cache rien de ces derniers mois forts en émotions : défaites et victoires, naissance de son fils et décès de son père. Netflix l'a courtisé pour une série, mais il a préféré le livre : « Il me tenait à cœur de le raconter avec mes mots. Je ne voulais pas que cela soit les photos que l'on trouve déjà sur les réseaux sociaux ou Internet. Là, c'était vraiment une façon de parler sans filtre et sans enlever les mauvais moments », expliquait-il sur RMC. Désormais, il vise le Tour de France et les JO de 2024.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités