Parutions

Mooks et revues : les nouveaux venus de 2024

Les nouveaux Mooks 2024 - Photo AM LH

Mooks et revues : les nouveaux venus de 2024

Kometa, Portofolio, Estrange : le marché du mook, ce format hybride entre le magazine et le livre, voit arriver de nouveaux arrivants en 2024 sur une multitude de sujets différents. Présentations. 

J’achète l’article 1.5 €

Par Antoine Masset,
Créé le 06.02.2024 à 18h50

Depuis le lancement de la revue pionnière XXI en 2008, le marché du mook n'a cessé de se diversifier. Si les nouveaux entrants doivent aujourd’hui se démarquer par leur originalité et une spécialisation pour subsister dans le temps, cela n’empêche pas de nouvelles revues de débarquer sur les tables des libraires, comme c'est le cas en ce début d'année 2024. 

Kometa, dont le deuxième numéro est sorti le 24 janvier, souhaite informer sur la géopolitique de l’Europe de l’Est. « L’idée est venue au lendemain de l’invasion de la Russie en Ukraine, commence Perrine Daubas, directrice générale de la revue, nous sommes une culture nourrie d’influence américaine et nous avons constamment la tête tournée vers l’Ouest. Aujourd’hui la crise vient de l’Est, c’est une question de posture, un changement de regard, se décentrer. »

Kometa est plus une revue d’auteur que de journalistes, et compte parmi ses plumes Emmanuel Carrère, Nasim Vahabi ou encore Cédric Gras. « On se veut plus sensible et plus écrit dans notre ADN. » Tirés à 12 000 exemplaires, les exemplaires de Kometa peuvent se trouver en kiosque et en librairie.

L'art et le littéraire

Certains mooks englobent des thématiques plus vastes tout en y incluant une part de littérature. La revue Estrange sortie en octobre 2023 se dédie à l’étrange sous toutes ses formes avec des écrits de science-fiction, signés notamment par Michael Roch, auteur des Choses immobiles (Mnémos).

Portoflio, tout nouveau venu paru pour la première fois en janvier 2024, propose de son côté à ses lecteurs un tour d’horizon de la création contemporaine en entretiens et en images. Dans le premier numéro, est présentée la rencontre entre l’auteur de bande dessinée de science-fiction Enki Bilal (La Trilogie Nikopol, Le Monstre ou encore Bug, toutes parues chez Casterman) et Invader, figure du street art, qui recouvre les murs du monde entier de mosaïque illustrant la pop-culture. Un autre chapitre est consacré à l’artiste Lucas Harari et sa BD Nachave publiée aux éditions Martin de Halleux.

De courtes nouvelles

Dans une approche plus courte, deux nouveaux formats sortent sur le même principe : offrir aux lecteurs des textes d’auteurs contemporains. D’un côté la collection « Vrilles » du média culturel Zone critique avec Clémentine Haenel, Frédéric Perrot ou encore Victor Dumiot.  

De l’autre, la Lettre Zola, une revue singulière mensuelle sous forme de lettre composée du texte d’un auteur fraîchement primé. Une enveloppe se déplie pour former un livre avec un écrit de Blandine Rinkel, Neuf fragments pour tenter de se rejoindre, Avant que les bérets ne tombent de Mathieu Palain ou tant d’autres tels que Maria Larrea, Victor Jestin ou Abigail Assor.

Les dernières
actualités