Netflix et Gaumont adaptent "Là-haut dans les nuages" de Paul McCartney | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 11.12.2019 à 10h45 (mis à jour le 11.12.2019 à 11h00) Film d'animation

Netflix et Gaumont adaptent "Là-haut dans les nuages" de Paul McCartney

Paul McCartney

Le premier livre pour enfant de l'ex-Beatles va être adapté en film d'animation.

Netflix et Gaumont vont coproduire l'adaptation du roman jeunesse  Là-haut dans les nuages (High in the clouds), de Paul McCartney, Geoff Dunbar et Philip Ardagh a annoncé Le Film Français sur son site. Le film d'animation sera réalisé par Timothy Reckart, d’après un scénario de Jon Croker (Paddington, Paddington 2, Les Animaux Fantastiques : les Crimes de Grindelwald). La date de mise en ligne de High in the clouds n’a pas encore été dévoilée. Le projet avait été lancé en 2013.

Le livre est paru en France en 2005, traduit de l'anglais par Christophe Mercier, chez Plon jeunesse. Il est aujourd'hui épuisé. L'histoire se déroule à Mégatropolis, ville à deux facettes. D'un côté de la ville, des animaux vivent dans l'opulence, de l'autre, des animaux démunis connaissent la misère. Lorsque la maison de Wirral, l'écureuil, est détruite par des promoteurs, celui-ci se retrouve dans le côté pauvre de Mégatropolis. Wilhamina, un autre écureuil, et Froggo, un aviateur amphibien, viennent le libérer.

Quatre fois au générique

En plus d'en être le créateur, Paul McCartney aura plusieurs casquettes sur ce projet: producteur et compositeur des musiques ainsi que des chansons originales. "Nous sommes très heureux de travailler avec Netflix. Ils complètent une équipe déjà incroyable avec Gaumont, et ce sont les meilleurs partenaires que nous pouvions avoir pour atteindre un large public. J’ai toujours adoré les films d’animation, et c’est un projet passionnant et très important pour moi. Je suis impatient que tout le monde le découvre", explique l'ancien membre des Beatles.

Paul McCartney vient de publier en septembre un album jeunesse, chez Michel Lafon, La boussole magique, illustré par Kathryn Durst.
close

S’abonner à #La Lettre