Nobel: Ngugi wa Thiong’o, Margaret Atwood et Haruki Murakami en tête des pronostics | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 03.10.2017 à 17h31 (mis à jour le 03.10.2017 à 18h00) Manifestation

Nobel: Ngugi wa Thiong’o, Margaret Atwood et Haruki Murakami en tête des pronostics

Cérémonie solennelle de remise des prix Nobel, à Stockholm. - Photo FONDATION NOBEL

L’Académie suédoise révélera le nom du lauréat 2017 jeudi 5 octobre à 13h. En attendant, les parieurs font part de leurs pronostics.

Après les rebondissements suscités par la nomination de l’auteur-interprète Bob Dylan en 2016, le jury du Prix Nobel de littérature est surveillé de près. Le nom du lauréat du prix de l’Académie suédoise sera révélé au public le jeudi 5 octobre à 13h.

Ngugi wa Thiong’o à 4 contre 1
 
Si l’Académie ne dévoile aucun élément susceptible de désigner un auteur en particulier, depuis 2005, le site Ladbrokes.com offre la possibilité de parier sur le futur Prix Nobel de littérature. Le bookmaker mise cette année sur Ngugi wa Thiong’o (4/1), dont le dernier livre, Pour une Afrique libre est paru chez Philippe Rey en septembre, Haruki Murakami (5/1), publié en France chez Belfond, et Margaret Atwood (6/1), auteure éditée chez Robert Laffont.
 
Parmi les autres lauréats potentiels pour le prix de huit millions de couronnes (836000 euros) figurent le Chinois Yan Lianke (Picquier), le Coréen Ko Un (Serge Safran, Belin et Circé)  l’Italien Claudio Magris (Gallimard), le Syrien nationalisé libanais Adonis (Mercure de France et au Seuil), le Portugais António Lobo Antunes (Christian Bourgois), l’Albanais Ismail Kadare (Fayard), la Polonaise Olga Tokarczuk (Noir sur blanc, Robert Laffont, La Contre-allée), l’Espagnol Javier Marías (paru en France chez Gallimard), les Américains Joan Didion (Grasset, Robert Laffont) et Don DeLillo (Actes sud) ou encore les écrivains Israéliens David Grossman (Seuil) et Amos Oz (Gallimard).

“Un romancier ou un essayiste homme, originaire d'Europe ”

"Ce qui s'est passé l'an dernier était vraiment particulier. Je crois que cette année nous aurons un romancier ou un essayiste homme, originaire d'Europe. Exactement le contraire de Bob Dylan", pronostique Björn Wiman, directeur des pages culturelles du quotidien de référence Dagens Nyheter.
close

S’abonner à #La Lettre