Bibliographie

Jon Fosse en 20 livres

Jon Fosse. - Photo nitenews

Jon Fosse en 20 livres

Caractérisé par son appétence pour tous les genres littéraires, l'auteur norvégien a été récompensé du prix Nobel de littérature 2023. L'occasion d'un point bibliographique sur son œuvre mêlant prose, poésie et surtout théâtre. Une vingtaine de ses livres a à ce jour été traduit en français.
 

Par Léon Cattan ,
Créé le 05.10.2023 à 14h09

L'Académie Suédoise, a décerné, jeudi 5 octobre, le prix Nobel de littérature 2023 à Jon Fosse, invoquant « ses pièces de théâtre et sa prose novatrice, qui donnent voix à l'indicible ». A 64 ans, le Berguénois devient le quatrième auteur norvégien à recevoir cette récompense d'exception. Traduites dans une cinquantaine de langues, ses oeuvres ont principalement été éditées en France par Arche et Circé et ont donné lieu à des recueils théâtraux, analyses et hommages de la part d'autres auteurs francophones. 

 

  • Rêve d'automne et autre pièces (Arche éditeur, 2021, trad. Terje Sinding, prologue d'Irène Jacob) 
    Un recueil de pièces sur les thèmes de la solitude, de la perte, de l'oubli et des relations entre les individus. La première histoire réunit un homme et une femme sur un banc, dans un cimetière à la fin de l'automne. Une relation amoureuse passée les lie, ancrée dans des souvenirs s'apparentant à des fantômes.
     
  • Et la nuit chante et autres pièces (Arche éditeur, 2021, trad. Terje Sinding, prologue d'Isabelle Carré)
    Un recueil de pièces sur les thèmes de la solitude, de la perte, de l'oubli et des relations entre les individus. La première histoire est consacrée à un couple en crise. Le mari est un écrivain qui lit au lieu d'écrire et la femme veut s'évader de son quotidien médiocre. Elle sort en ville une nuit, laissant l'homme l'attendre et se demander si elle reviendra.
     
  • L'autre nom : septologie I-II (Bourgois, 2020, trad. Jean-Baptiste Coursaud)
    Peintre veuf, Asle mène une vie recluse sur la côte sud-ouest de la Norvège. Il a pour seuls amis son voisin Asleik, un pêcheur traditionnel, et Beyer, son galeriste, qui vit à Bjorgvin, la ville la plus proche. C'est aussi là qu'habite un autre Asle, un solitaire alcoolique également peintre. Tandis que l'année touche à sa fin, Asle décide de ramener ce double désespéré du côté des vivants.
     
  • Jeune fille sur un canapé & Ces yeux (Arche éditeur, 2020, trad. Marianne Ségol-Samoy)
    Deux pièces qui mettent en scène les fantômes du passé et du futur. La première raconte l'histoire d'une mère dont l'enfance a été meurtrie par le spectacle d'un adultère et la seconde, celle d'un couple qui est invité par une ombre à rejoindre son royaume lorsqu'ils seront devenus vieux.
     
  • Parages : la revue du Théâtre national de Strasbourg n°6 : Jon Fosse, focus (Les Solitaires intempestifs, 2019)
    Un numéro consacré au dramaturge norvégien, avec une pièce de théâtre inédite, des articles, un entretien, des réflexions, des témoignages et des comptes-rendus dramaturgiques.
     
  • Au tomber de la nuit (Circé, 2016, trad. Terje Sinding)
    A travers le personnage de la vieille Ales, fille d'Alida, l'héroïne d'Insomnie et de Les rêves d'Olav, le lecteur découvre ce qu'il est advenu du couple qu'elle formait avec Asle et qui a sacrifié sa conscience à son amour. Asle a été pendu à Bjorgvin et Alida a suivi son compatriote Asleik. Avec son jeune fils Sigvald, elle est retournée à Dylgja, le village qu'Asle avait fui autrefois.
     
  • Quelqu'un va venir de Pierre Duba d'après Jon Fosse (6 pieds sous terre, 2014, trad. Terje Sinding)
    Un couple s'installe dans une maison hantée par les précédents propriétaires, et voit ses faiblesses et ses forces révélées par leur fils...
     
  • Hors-jeu de Gabriel Dufay, postface par Jon Fosse (Belles lettres, 2014)
    L'auteur se livre à une introspection sur le métier de comédien qui oscille entre réalité et fiction, en une quarantaine de textes qui ont pour cadre le Conservatoire, les coulisses des théâtres, les studios de la radio ou les plateaux de cinéma.
     
  • Les rêves d'Olav (Circé, 2014, trad. Terje Sinding)
    Alida et Asle, les jeunes héros d'Insomnie, décident de quitter Bjorgvin, où leur enfant est né. Asle, qui préfère désormais s'appeler Olav, retourne en ville une dernière fois pour acheter un cadeau à sa compagne, mais les choses ne vont pas se passer comme prévu. Prix européen de Littérature 2014 attribué à Jon Fosse pour l'ensemble de son oeuvre.
     
  • Ylajali (Arche éditeur, trad. Gabriel Dufay, en collaboration avec Camilla Bouchet)
    Issue du roman populaire de K. Hamsun Faim, paru en 1890, cette pièce met en scène les déboires d'un jeune homme en colère contre la misère et l'environnement urbain, luttant contre la faim et les troubles intellectuels qui en résultent. Fantasmes, souvenirs, projections, réalité et rêves s'enchevêtrent. Lorsqu'il rencontre Ylajali, une jeune femme mystérieuse, son existence prend un virage.
     
  • Je suis le vent et Les jours s'en vont (Arche éditeur, 2010, trad. Terje Sinding)
    Je suis le vent se joue dans un bateau imaginaire dans lequel les actions ne sont pas exécutées, mais suggérées. Les jours s’en vont évoque cet instant qui succède au sommeil et précède la conscience. Deux pièces sur les thèmes de l'absence, la mort et l'écoulement du temps.
     
  • Le manuscrit des chiens, Vol.I, II et III (Arche éditeur, 2002-2010, trad. Terje Sinding)
    Websterr, le chien solitaire, quitte la maison de la vieille Oline pour aller voir la mer. Il rencontre Andersson, le chien au poil long, avec qui il engage la conversation. Les deux premiers tomes ont été réédités séparément en 2010, tandis que la publication du 3e tome est intervenue en 2002. 
     
  • Kant, Noir et humide, Si lentement (Arche éditeur, 2009, trad. Terje Sinding)
    Quatre pièces dans lesquelles l'auteur exprime, avec un charme mâtiné d'angoisse, la vie quotidienne dans les vastes paysages du Grand Nord.
     
  • Insomnie (Circé, 2009, trad. Terje Sinding)
    L'histoire d'amour de deux jeunes réprouvés, Asle et Alida, qui arrivent en ville. Etrangers, tout ce qu'ils possèdent tient dans deux ballots. Elle est enceinte et son accouchement est imminent tandis qu'ils n'ont nulle part où loger et que personne ne veut les accueillir. Le récit est fondé sur quelques péripéties qui marquent la vie du couple. Mais bientôt, un événement se produit.
     
  • Dans le clair-obscur : le théâtre de Jon Fosse de Leif Zern (Arche éditeur, 2008, trad. Terje Sinding)
    Le critique suédois analyse la lumière étrange et blafarde qui éclaire le théâtre et l'univers du dramaturge norvégien.
     
  • Lexi-textes : inédits et commentaires avec Edward Bond, Valère Novarina et al. (Arche éditeur, 2003)
    Propose des inédits et des commentaires des auteurs (Pascal Rambert, Anton Tchekov, Henrik Ibsen, Georges Feydeau, etc.) dont les oeuvres sont présentées durant la saison 2003-2004 au Théâtre national de la Colline.
     
  • Matin et soir (Circé, 2003, trad. Terje Sinding)
    Un roman en deux parties : une brève première montre la naissance de Johannes, le fils du pêcheur Olaï et de sa femme Marta. La deuxième partie semble évoquer une journée de Johannes devenu vieux, mais avec quelque chose d'inhabituel : sur la grève, il aperçoit son ami Peter mort depuis des années et embarque avec lui sur son bateau. Un texte sur les moments clés que sont la naissance et la mort.
     
  • Melancholia Vol. II (Circé, 2002, trad. Terje Sinding)
    Ce roman tient dans le monologue d'Oline, soeur de Lars Herteeig, décédé il y a quelques mois. Alors qu'elle revient au port où elle est allée acheter du poisson, elle est prise d'une envie naturelle et pressante...
     

Les dernières
actualités