Nomen évalue la marque Goncourt à 15 millions d'euros

Jonathan Littell

Nomen évalue la marque Goncourt à 15 millions d'euros

« Le Figaro » s'interroge sur le pouvoir du prix Goncourt et sa valeur. Si le prix Goncourt était une marque commerciale, il faudrait l'acheter 15 millions d'euros.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec vt,
Créé le 01.08.2008 à 00h00,
Mis à jour le 01.08.2008 à 00h00

Dans son édition du jour, Le Figaro se demande à qui appartient le prix Goncourt : une association reconnue d'utilité publique, une seule salariée, et une très forte médiatisation. C'est justement la force du Goncourt : son poids médiatique. Selon Marcel Botton, patron du cabinet Nomen (qui a créé Velib', Wanadoo, Vivendi…), si le prix était une marque commerciale, elle vaudrait 15 millions d'euros, soit le montant à investir en communication pour atteindre la notoriété et l'attractivité du prix. Mais Nomen oublie étrangement le potentiel commercial d'un livre primé.

En moyenne, un roman primé par le Goncourt rapporte 6 millions d'euros à son éditeur. Mais un best-seller comme Les Bienveillantes (Gallimard), Goncourt 2006, peut accumuler 20 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit bien plus que l'évaluation de Nomen. Or, sans le Goncourt, le livre n'aurait certainement pas atteint ce niveau de ventes.

01.08 2008

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités