En images

Ode à la « force d’âme » au Marché de la poésie

Le marché de la poésie, Place saint Sulpice - Photo PAULINE GABINARI

Ode à la « force d’âme » au Marché de la poésie

La 38e édition du marché de la poésie se tient du 20 au 24 octobre, place Saint Sulpice à Paris. Deux prix ont été décernés le 22 octobre.

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 22.10.2021 à 19h11,
Mis à jour le 22.10.2021 à 20h00

Après 28 mois d’absence, le 38e marché de la poésie se tient du 20 au 24 octobre. Sur la place Saint Sulpice du sixième arrondissement de Paris, des centaines d’exposants et près de 500 auteurs se réunissent pour parler de rimes, de mots et de poésie, redonnant vie à cette « vitrine de l'édition de poésie contemporaine et de l'édition de création. »
 
Hélène Cixous est la présidente d'honneur de cette 38 ème édition - Photo PAULINE GABINARI

Hélène Cixous, présidente d’honneur et grande figure de la littérature et de l'engagement, a ouvert le festival ce mercredi en offrant sa réflexion sur la poésie. Pour elle, les poètes sont comme « les exclus prennant les routes de la montagne. ». « Pour avoir la force d’âme des poètes, il faut avoir une passion absolue et sans calcul », a-t-elle ajouté, pensive.  

 
En tout, 500 exposants ont répondu présents - Photo PAULINE GABINARI

Le marché a aussi été l’occasion de renouer avec les États généraux permanents de la Poésie initiés en 2017. Cette année, les intervenants se pencheront sur la question de la finalité du poème. « Le champ d'action de la poésie connaît peu de limites. », ont d’ailleurs tenu à rappeler les organisateurs. 
 
Beaucoup ont fait le déplacement comme l'éditeur québécois Noroît - Photo PAULINE GABINARI

Vendredi 22 octobre, après une deuxième table ronde dédiée au thème des états généraux de cette année, les lauréats de la 8e édition des prix CoPo ont été dévoilé. Rim Battal a été récompensée du prix CoPo 2021 pour L’Eau du bain aux éditions Supernova, un recueil écrit sur le vif à la fin de sa grossesse. A la lisière du journal intime, le texte explore l’intime rapport aux corps et aux relations durant la maternité. Le prix CoPo des lycéens a été décerné à Aldo Qureshi pour La nuit de la graisse aux éditions L’Atelier de l’agneau. 
 
Rim Battal, lauréate du CoPo 2020 - Photo PAULINE GABINARI
 
L'année prochaine le festival se tiendra à nouveau aux dates traditionnelles, c'est à dire au mois de juin. 
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités