Roman

Olivier Sebban, « Cendres blanches » (Rivages) : Mafieux heureux ?

Olivier Sebban - Photo DR

Olivier Sebban, « Cendres blanches » (Rivages) : Mafieux heureux ?

Olivier Sebban rejoint le ban des exilés dans un roman d'aventures rythmé, où chacun tente de se réinventer pour oublier son passé. Tirage à 3500 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Kerenn Elkaim,
Créé le 01.03.2021 à 19h00,
Mis à jour le 02.03.2021 à 18h20

Le calme apparent des montagnes peut trancher avec l'animalité humaine, qui les souille brusquement. Nous sommes en 1925, face à une scène de violence impliquant une fratrie et des contrebandiers, désireux de les marquer au fer rouge. Franck et Ametza Echeverria n'en sortent pas indemnes. La jeune femme se sent « irrémédiablement sale, perdue, coupable », alors elle préfère se créer une nouvelle fable. « De nombreux fantômes occupaient son exil et sa fuite, aux confins d'un autre monde. » New York, cet incroyable melting-pot dans lequel chacun peut faire table rase du passé. Ainsi, l'héroïne se rebaptise Emma. C'est comme si une part d'elle était « morte à Ellis Island sous la plume d'un fonctionnaire américain, morte au pays lointain ». Le passé refait néanmoins parfois surface sans prévenir... Au sein de cette Babel culturelle, Emma se fond dans l'univers mafieux de Saul Mendelssohn. Cette galerie d'outsiders, qui flirtent avec de dangereuses limites, semble tout droit sortie d'un film de Martin Scorsese. L'adrénaline coule à flots, mais elle ne chasse jamais vraiment l'aliénation de ces exilés, dont certains ont vraiment existé. Un sentiment familier à Olivier Sebban, d'origine espagnole. Sa passion pour l'Histoire, les guerres civiles ou intrafamiliales et la culpabilité avait déjà inspiré son roman poétiquement déchirant, Sécessions. Quel que soit leur héritage, les exilés sont animés par une soif de reconnaissance identitaire, amoureuse et sociale.

Olivier Sebban
Cendres blanches
Rivages
Tirage: 3 500 ex.
Prix: 21 € ; 400 p.
ISBN: 9782743652548

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités