On parle des bibliothèques! | Livres Hebdo

Du côté des lecteurs ?

Claude Poissenot

Claude Poissenot est sociologue, enseignant-chercheur à l'IUT "Métiers du livre" de Nancy, membre du CREM (Centre de Recherche sur les Médiations - http://crem.univ-lorraine.fr/) à l'Université de Lor raine. Ses travaux portent notamment sur les publics des bibliothèques mais aussi sur la lecture et ses représentations. Depuis plusieurs années, il cherche à mettre les bibliothèques plus en phase avec la population desservie. Il a tissé des pistes dans La nouvelle bibliothèque (Territorial Editions). lire la suite

Il y a 3 ans 5 mois - 8 commentaires Blog

On parle des bibliothèques!

La nouvelle médiathèque Aimé Césaire à La Courneuve (93) - PIERRE LE TULZO/ PLAINE COMMUNE

Aussi loin que remontent les archives accessibles en ligne de Télérama (2003), ce titre emblématique de l'actualité de la culture n'avait jusqu'alors jamais consacré un article aux bibliothèques (ou médiathèques) de lecture publique dans leur généralité. Certains établissements avaient fait l'objet d'un article (Oloron-Sainte-Marie par exemple ou Françoise Sagan à Paris plus récemment) mais aucun article n'avait présenté ces équipements culturels dans leur ensemble alors qu'ils sont pourtant si nombreux et (presque) tous abonnés à Télérama !

En cette mi-janvier cette lacune est désormais comblée et les professionnels peuvent se féliciter de cette visibilité ainsi acquise. Ils reçoivent sans doute par cet article la récompense de leurs efforts pour remanier le cadre de pensée de leur métier. Les journées d'études, les formations, les écrits, les conférences, stages, voyages et autres moments consacrés à la mutation des bibliothèques conduisent à une vision renouvelée. La montée en puissance du thème du « troisième lieu » a fédéré sous une même bannière les tenants du renouveau.

Donc, oui, les bibliothèques se réinventent et ce faisant elles optimisent les chances d'assurer ainsi la pérennité de leur existence. Un directeur des affaires culturelles dressant le bilan très satisfaisant de la nouvelle médiathèque ouverte depuis deux ans dans sa commune m'expliquait que les élus un peu « dubitatifs » au départ du projet en sont désormais très « fiers ». Les professionnels et les élus vont pouvoir s'appuyer sur l'article de Télérama pour soutenir des projets de nouveaux établissements ou de rénovation grâce à l'image rénovée qu'il donne des bibliothèques.

Celles-ci ne sont plus un équipement dont s'occupe le monde des professionnels mais un objet politique dont s'emparent les élus. C'est un soutien essentiel et complémentaire de la démarche du Grand Prix Livres-Hebdo des bibliothèques. Cela répond à la nécessité désormais de faire la preuve du bien-fondé d'un projet, de faire la pédagogie du changement par l'exemple. Le « geste architectural », le « fait du prince » ne suffisent plus à convaincre des administrés plongés dans la défiance. L'article devrait donc réjouir la profession dans son ensemble.

Bien sûr, parce qu’il s’adresse au grand public et qu’il est rédigé par une journaliste non spécialisé, l’article peut décevoir un peu certains professionnels dont quelques uns se sont exprimés. Par manque de place, il n’a pas pu rendre compte de la subtilité des témoignages recueillis. S’il n’est pas aussi pointu qu’on aurait pu l’espérer, il a le mérite de livrer une image modernisée des bibliothèques. Celles-ci sont présentées sous un jour favorable au rebours de ce qui se dégageait du débat public autour des horaires d'ouverture.

La mutation est donc en marche et même bien avancée. Le glissement de l’ancien modèle de bibliothèque vers le nouveau est sous-terrain et progressif. La médiatisation à l'extérieur du monde des bibliothèques donne à voir le changement en marche. Cela produit une sorte de séisme avec les faibles secousses qui l'accompagnent. Cela n'empêchera pas le processus de se poursuivre et la nouvelle définition de l'emporter. 

8 commentaires déjà postés

Claude - il y a 3 ans à 21 h 30

On parle vraiment des bibliothèques ! Après Télérama, France-Inter et Bruno Duvic : http://www.franceinter.fr/emission-un-jour-en-france-y-a-t-il-encore-des-livres-dans-les-bibliotheques .

Barbara - il y a 3 ans à 09 h 59

Si seulement les directeurs d'établissements suivaient tous le même objectifs... Certains font n'importe quoi

Thierry Noroit - il y a 3 ans à 19 h 20

Article, comme d'habitude chez cet auteur, dégoulinant d'idéologie. Contradiction évidente entre la recherche d'un "troisième lieu" et "la volonté de faire des bibliothèques un objet politique dont s'emparent les élus" (pourvu qu'ils soient d'extrême-gauche sous-entend bien évidemment l'auteur). Il me semble qu'il faut au contraire tenir les élus le plus éloignés possible de "leur" bibliothèque. Qu'ils votent les subventions nécessaires, puis s'interdisent toute autre immixtion dans la vie des bibliothèques. Le troisième lieu doit être hors de la sphère politique et hors de la sphère économique, un lieu sanctuarisé de savoir, de patrimoine et de loisir. C'est un idéal, bien sûr, mais il faut y tendre sauf si l'on pense que des élus Front de Gauche "s'emparant" de la bibliothèque de leur ville c'est excellent - mais des élus FN en faisant autant, c'est de la barbarie.

Claude - il y a 3 ans à 08 h 52

Les bibliothèques ne doivent pas être laissées aux seules mains ni des élus ni des professionnels. Elles doivent être le produit d'une volonté politique mise en œuvre par des professionnels, bien sûr à l'intérieur d'un cadre démocratique. Qu'ils soient de droite ou de gauche (et je le déplorerais tout autant), les ennemis de la démocratie ne doivent pas pouvoir s'emparer de cet équipement collectif et de proximité. Il est sain que les élus s'intéressent et veillent à l'activité des bibliothèques sans pour autant vouloir en faire un outil pour leur pouvoir ou leur idéologie.

Laurence - il y a 3 ans à 09 h 16

Le passage très rapide de la journaliste de Télérama à la bibliothèque Flora Tristan ne lui a sans doute pas permis de l'appréhender dans son ensemble. En effet, la lecture de l'article laisse penser qu'en dehors de quelques nouveautés romans, il n'y a pas de livres adultes dans le fonds de la bibliothèque. Or, sur 30 000 documents, on dénombre environ 10 000 imprimés adultes. En outre, le public adulte représente plus de 50% des inscrits. S'il existe bien une "disproportion" entre sections adulte et jeunesse, elle est essentiellement architecturale. C'est d'ailleurs ce qui fait la spécificité de cette bibliothèque troisième lieu : de grands espaces ouverts (jeunesse) qui coexistent avec des espaces plus intimes où le public peut cocooner... Flora Tristan est bien la preuve que la modernisation des bibliothèques ne se fait pas au détriment des collections !

Thierry Noroit - il y a 3 ans à 17 h 00

Les bibliothèques des villes ont-elles beaucoup à gagner à cette "visibilité" dont tout le monde semble se réjouir ? Si je comprends bien il faut que les élus s'intéressent à elle et les promeuvent, mais s'interdisent toute intervention dans leur gestion. N'est-ce pas utopique ? Qu'est-ce qui empêcherait les élus de faire des bibliothèques une arme électorale ? N'est-ce pas une pratique courante d'ailleurs ? Quand on lit les souvenirs ou mémoires d'écrivains qui ont contacté l'amour des livres, enfants, dans leur bibliothèque municipale ou scolaire, il s'agit toujours d'un local déshérité et poussiéreux, d'un bibliothécaire revêche en blouse grise, d'un aménagement rudimentaire. Et pourtant c'est là que tout a commencé pour eux comme beaucoup d'entre nous. Pas besoin de gros budgets ni de la sollicitude intéressée des élus ou des médias, ni d'architectures délirantes, ni d'un programme culturel à la Bourdieu, pour donner, pour la vie, le goût des livres et du savoir. Ceux qui en appellent au pouvoir politique et aux médias pour donner de la visibilité aux bibliothèques oublient tout simplement qu'on lit très souvent CONTRE (les pouvoirs, les médias, et tous ces gens suspectement pleins de bonnes intentions).

Claude - il y a 3 ans à 17 h 08

Encore un article sur les bibliothèques. C'est approfondi et nourri de témoignages intéressants et cela donne à voir l'attrait de ce lieu public notamment pour le travail mais pas seulement... http://www.slate.fr/story/113545/etudiants-besoin-bibliotheque

Valérie - il y a 3 ans à 12 h 34

Comme par hasard, pas un seul livre sur la photo de la médiathèque de la Courneuve ! Pas assez esthétique ?

close

S’abonner à #La Lettre