Disparition

"Personnalité éclectique, engagée et passionnée": les hommages à Michel Le Bris

MIchel Le Bris intervenant lors d'une table ronde du Festival Etonnants voyageurs de Saint-Malo. - Photo GAËL LE NY / ETONNANTS VOYAGEURS

"Personnalité éclectique, engagée et passionnée": les hommages à Michel Le Bris

Depuis l'annonce de la disparition de Michel Le Bris, éditeur et fondateur du festival Etonnants voyageurs, le samedi 30 janvier, les hommages se multiplient de la part des élus et des écrivains.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 01.02.2021 à 12h56,
Mis à jour le 01.02.2021 à 13h00

L'écrivain Michel Le Bris, éditeur et fondateur du festival Etonnants voyageurs, est décédé à l'âge de 76 ans, le samedi 30 janvier. Lundi matin, les réactions en son hommage se multiplient. À commencer par les élus de Saint Malo, ville où se tient annuellement le festival dont il est le fondateur.

"Cher Michel, vous avez ouvert votre cœur et votre esprit aux auteurs du monde entier, aux jeunes, aux Malouins, aux cinéphiles, à tous les amoureux des mots et de la vie... Sans retenue, avec toute votre sensibilité et votre engagement, vous aussi aurez été notre phare... Cher Michel, Saint-Malo du monde entier que vous aimiez vous doit tant ! Merci",  a déclaré dans un communiqué le maire Gilles Lurton (LR).

"L’esprit de Michel Le Bris, c’est un appel à "une littérature voyageuse, aventureuse, soucieuse de dire le monde" et "ouverte sur le grand large", une ode à la puissance de l’imaginaire et une invitation au débat" évoque pour sa part Isabelle Dupuy, adjointe à la culture de Saint-Malo.

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot fait part d'une "Personnalité éclectique, engagée et passionnée, Michel le Bris a joué un rôle considérable pour la promotion de la littérature d'expression française, en France et dans le monde[...] La littérature a aujourd’hui perdu l’un de ses plus "étonnant voyageur" et fervent ambassadeur qui, comme Baudelaire, nous faisait lire dans "nos yeux profonds comme les mers"".



"De cette mer qu’il aima toujours si profondément parce qu’elle lui renvoyait l’écho des puissances conjuguées de l’imaginaire et de la révolte qu’il sentait bouillonner en lui et qu’il avait le don d’éveiller chez les autres", a notamment réagi Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères.

D'autres personnalités politiques comme Annick Girardin, ministre de la Mer, Nathalie Appéré, maire de Rennes, Richard Ferrand, le Président, breton, de l’Assemblée nationale ou encore Audrey Pulvar, adjointe à la mairie de Paris, ont salué sa mémoire.

Les auteurs de la "planète Le Bris"

Dans le Nouvel Obs, l'auteur canado-haïtien, Dany Laferrière a rédigé un texte en l'honneur de l'écrivain, Une planète nommée Le Bris. Aujourd’hui membre de l’Académie française, il écrit notamment au sujet de son ami décédé : "Si j’ai comparé Le Bris à une planète, c’était pour obliger le lecteur de ces divagations mouillées à lever les yeux vers le ciel, mais en fait Le Bris est un vieux train bourré de livres qui ramasse le plus de gens possibles sur son chemin. Ses passagers ne vivent que pour écrire, lire, ou faire les deux à la fois. C’est là le destin de Le Bris".



Des auteurs comme Valérie Zenatti ou Hervé Hamon lui ont également rendu hommage. "Tout le monde s'est fâché, à un moment ou un autre, avec le bouillant Michel. Et tout le monde s'est réconcilié avec lui et l'a aimé. Sa disparition est un choc, un manque définitif. Et son oeuvre est immense, depuis Étonnants voyageurs jusqu'à des dizaines de livres où la flibuste rôdait si fort. Il s'est esquivé sur ses merveilleuses semelles de vent", a déclaré Hervé Hamon.

Etonnants voyageurs aura d'autres éditions ont précisé sa femme et sa fille, Mélani Le Bris. "Fidèle à sa volonté et fort de son éternel enthousiasme, le festival Etonnants Voyageurs vivra, car, comme Michel l’insufflait à chacun, nous sommes plus grands que nous", affirment-elles dans un communiqué. Les obsèques de Michel Le Bris auront lieu le jeudi 4 février, à 14 h 30, à l’église de Plouezoc’h dans le Finistère.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités