Télévision

Près d'un million de téléspectateurs pour "La Grande Librairie"

Près d'un million de téléspectateurs pour "La Grande Librairie"

En consacrant "La Grande Librairie" à Jean d'Ormesson, disparu deux jours plus tôt, François Busnel bat le record historique de l'émission littéraire.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 11.12.2017 à 11h23,
Mis à jour le 11.12.2017 à 12h00

Pour son émission spéciale dédiée à Jean d'Ormesson, "La Grande Librairie" de François Bunsel a attiré près d’un million de téléspectateurs. "Une audience digne de l’affection réelle et inconditionnelle que le public n’a cessé de lui témoigner toute au long de sa vie" indique le communiqué. C'est aussi un record historique pour l'émission qui est dans sa dixième saison; battant les records du 17 décembre 2015 (896000 téléspectateurs) et du 11 décembre 2014 (8910000 téléspectateurs).

L'émission faisait face à une nouvelle série sur TF1, un hommage à Johnny Hallyday sur France 2 et au film Les Saveurs du Palais, avec Jean d'Ormesson, sur France 3. Avec 946000 téléspectateurs, la chaîne finissait 6e de la soirée.

"La grande librairie" proposait de revoir des archives et des moments forts de littérature consacrés à Jean d'Ormesson, écrivain, journaliste et philosophe, disparu le 5 décembre 2017. Bernard Pivot, Dany Laferrière, Erik Orsenna, Sylvain Tesson, Amélie Nothomb et Héloïse d'Ormesson étaient présent sur le plateau pour évoquer l'académicien. Bernard Pivot avait coutume de dire que Jean d'Ormesson avait "payé sa piscine". C’est l’écrivain qu’il a le plus invité dans son émission "Apostrophes".

Au cours de cette émission, sa fille, l'éditrice Héloïse d'Ormesson a livré la dernière page de l'ultime roman de Jean d'Ormesson Un hosanna sans fin. "Je savais qu'il écrivait un nouveau livre. Je savais qu'il voulait me le confier. Mais ce que je ne savais pas, c'est qu'il l'a fini samedi...", trois jours avant sa mort. Visiblement émue, elle a prêté cette dernière page à François Busnel pour qu'il la lise: "Une beauté pour toujours, tout passe, tout finit. Tout disparaît et moi qui m'imaginais vivre toujours, qu'est-ce que je deviens ? Il n'est pas impossible... Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une vérité et une beauté pour toujours. Et la mort elle-même ne peut rien contre moi."

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités