Exposition

Quand Malraux était éditeur

André Malraux en 1930 - Photo ROGER PARRY/GALLIMARD

Quand Malraux était éditeur

La Galerie Gallimard met en lumière, à partir du 19 avril, la carrière méconnue d’éditeur que mena l’écrivain et l'homme politique, André Malraux. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Leduc,
Créé le 17.04.2018 à 17h28,
Mis à jour le 17.04.2018 à 18h00

Ecrivain, aventurier, collectionneur d’art, militant antifasciste, homme politique, romancier : André Malraux (1901-1976) a placé sa vie sous le signe d’un engagement protéiforme dont une nouvelle facette apparaît, à l’occasion d’une exposition organisée à la Galerie Gallimard (Paris, 7e) du 19 avril au 19 mai. « André Malraux, éditeur d’extraordinaire » retrace la carrière éditoriale de l’homme de lettres, en s'appuyant sur de nombreux documents rares, voire inédits, issus des archives Gallimard, de la bibliothèque littéraire Jacques Doucet ou de collections particulières. Grâce aux lettres, dossiers de fabrication, épreuves, couvertures ou lithographie exposées, le visiteur est invité à découvrir la manière dont travaillait l’auteur de La condition humaine (Gallimard).
 
Editeur d’art
 
On y découvre qu’André Malraux fit son entrée sur la scène littéraire comme éditeur et négociant en livres rares. Dès le début des années 1920, il réalise des livres illustrés à tirage restreint pour les maisons d’édition de ses amis, avant de créer à son retour d’Indochine sa propre maison, « A la sphère » qui deviendra « Aux Aldes ». Là, il publie des éditions d’œuvres de Jean Giraudoux, Paul Valéry ou encore André Gide avec qui il noua une fraternité politique et littéraire. Cette relation est au cœur du beau livre de Jean-Pierre Prévost,  André Gide, André Malraux : l'amitié à l'œuvre : 1922-1951, publié par Gallimard le 12 avril, à l'occasion de cette exposition. 
 
A partir de 1928, il est engagé comme directeur artistique par Gaston Gallimard qui l’accueille à son comité de lecture. Il publiera dans la maison des « éditions extraordinaires » puis, dans l’après-guerre, une série d’albums photographiques consacrés à ses propres essais. L’écrivain est aussi, en 1960, le fondateur de la collection « L’univers des formes » qui lui survécut et continua de proposer, jusqu’en 1997, une histoire universelle de tous les arts.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités