Quelle empreinte écologique pour le livre ?

Quelle empreinte écologique pour le livre ?

Quelle empreinte écologique pour le livre ?

Né à l'occasion du Salon du livre, le collectif “Les éditeurs écolo-compatibles” veut une étude sur l'impact environnemental de la production éditoriale.

Par Mylène Moulin,
avec mmo Créé le 15.04.2015 à 21h52

Créée juste avant le Salon du livre, l'association “Les éditeurs écolo-compatibles” a annoncé mardi 30 mars vouloir lancer une étude sur l'éco-conception dans l'édition.

Ce collectif, qui regroupe sept maisons d'édition indépendantes (éditions du Terran, Rue de l'Echiquier, Pour penser à l'endroit, Yves Michel, La Plage, Plume de carotte et La Salamandre), souhaite engager une réflexion sur les solutions qui s'offrent aux acteurs du livre pour réduire leur empreinte environnementale, et initier un mouvement de prise de conscience écologique dans la chaîne du livre, regrettant l'absence de label “bio”, “écolo” ou “solidaire” dans l'édition.

“Le livre qui ne pollue pas, c'est celui qu'on ne produit pas. Nous ne savons pas ce que représente la part de l'utilisation de papier labellisé ou d'encre végétale dans l'édition, quel est l'impact écologique de chaque étape de fabrication d'un livre, de sa conception à sa commercialisation. Il faut approfondir ces questions pour y trouver des réponses”, a expliqué Jean-Luc Ferrand (La Plage), qui a regretté l'absence d'études précises, de chiffres et d'outils statistiques sur ce thème.

Soutenu par une douzaine d'éditeurs, dont La Martinière, Ulmer et des éditeurs de poésie, le collectif devrait proposer sous peu au Syndicat national de l'édition, la création d'une commission sur l'écolo-conception.

15.04 2015

Les dernières
actualités