Manifestations

Report des salons: des élus interpellent Roselyne Bachelot

Pascal Mériaux, directeur des Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens, et Mathieu Diez, directeur de Lyon BD - Photo OLIVIER DION / TIM DOUET

Report des salons: des élus interpellent Roselyne Bachelot

Alors que Pascal Mériaux, responsable des Rendez-vous de la bande dessinée à Amiens, et Mathieu Diez, directeur de Lyon BD Festival, s'inquiètent du report de date de Livre Paris et du festival d'Angoulême, leurs élus ont adressé deux courriers à la ministre de la Culture pour demander à équilibrer le calendrier des manifestations littéraires. 
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 05.01.2021 à 20h01,
Mis à jour le 05.01.2021 à 21h00

Dans deux courriers adressés fin décembre à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, que Livres Hebdo a pu consulter, les élus de Lyon et d'Amiens demandent au ministère "d'étudier la faisabilité d'un calendrier plus juste et équilibré" après la reprogrammation des manifestations, notamment le Festival international de la bande dessinée (FIBD) d'Angoulême, au printemps.

Ces lettres font suite aux inquiétudes de Mathieu Diez, directeur de Lyon BD Festival, et Pascal Mériaux, directeur des Rendez-vous de la bande dessinée à Amiens. Dans une tribune parue le 27 novembre sur Livres Hebdo, les deux responsables de manifestations estimaient que les reports du Festival d'Angoulême et de Livre Paris fragilisent l'écosystème des manifestations littéraires.

Rééquilibrer le calendrier

"Ce chevauchement des festivals sur un laps de temps réduit serait un nouveau coup dur pour le Lyon BD Festival mais plus largement pour l'esthétique du neuvième art", écrit l'adjointe au Maire de Lyon déléguée à la culture Nathalie Perrin-Gilbert. Elle espère que la ministre de la Culture étudie "la faisabilité d’un calendrier plus juste et plus équilibré entre ces différents festivals à l’instar de la démarche engagée par la ville d’Amiens".

Après avoir fait part de son "émoi" suite à l'annonce du report du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD) dans une "dans une proximité calendaire immédiate" avec les Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens, le président d'Amiens Métropole Alain Gest sollicite également la ministre pour obtenir une révision de la date de programmation. Sans quoi "le modèle économique et le rayonnement du festival porté par [l'association, NDLR] "On a marché sur la lune" s'en trouveraient profondément altérés", affirme-t-il.

"Le cumul de plusieurs rendez-vous dans une "poche" de dates allant de la fin mai à la fin juin va enfin drastiquement limiter l’exposition médiatique dont la bande dessinée et ses artistes bénéficiaient à l’occasion de rendez-vous répartis au long de l’année. Alors qu’ils participaient à la plupart des grands rendez-vous de l’année, les professionnels du secteur indiquent qu’ils devront désormais faire des choix", écrivaient Mathieu Diez et Pascal Mériaux dans leur tribune. Une conséquence dramatique alors que "l'année de la bande dessinée" qui vise à faire la promotion du 9e art en France et dans le monde, a été prolongée en avril dernier "pour que toutes les idées et initiatives qui fleurissent sur le territoire puissent voir le jour et rencontrent leur public".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités