Prix littéraire

Sabrina Nouri-Moosa, lauréate du prix de la traduction Inalco/VO-VF 2021

Sabrina Nouri-Moosa, lauréate du prix de la traduction Inalco/VO-VF 2021

L'auteure est récompensée pour sa traduction du persan de l'ouvrage La mort et son frère de Khorsraw Mani, paru chez Actes Sud en octobre 2020. La lauréate a reçu son prix le 3 octobre, lors de la clôture du festival VO-VF à Gif-sur-Yvette (Essonne).

Par Dahlia Girgis ,
Créé le 04.10.2021 à 12h51 ,
Mis à jour le 04.10.2021 à 13h00

Le prix de la traduction Inalco/VO-VF 2021 est décerné à Sabrina Nouri-Moosa pour sa traduction du persan de l'ouvrage La mort et son frère de Khosraw Mani, paru chez Actes Sud en octobre 2020. Diplômée du Celsa-Sorbonne Université, Sabrina Nouri-Moosa a déjà traduit plusieurs romans du persan en français, tels que Les mille maisons du rêve et de la terreur, Terre et cendres et Le retour imaginaire d'Atiq Rahimi (tous publiés chez P.O.L) mais également Perdus dans la fuite d'Assef Soltanzadeh (Actes Sud, 2002).

Dans le roman primé, l'auteur afghan Khosraw Mani retrace l'histoire d'un drame à travers une narration collective. Un homme sort de chez lui pour retrouver sa bien-aimée. Dix minutes après son départ, une roquette détruit sa maison et tue quatre membres de sa famille. Trente points de vue, et autant de protagonistes, relatent ce drame. Ainsi les voix de Kaboul, de l'aube jusqu'à tard dans la nuit, racontent-elles des histoires d'amour, de corruption, de remords, de sexe, de massacres, de pertes, de gains, de mensonges, de cruauté, d'amitié... Une journée dans un coin du monde où la mort n'est qu'une anecdote à peine commentée, vite oubliée.

Né à Kaboul en 1987, Khosraw Mani a grandi en Afghanistan et vit depuis 2015 à Paris comme réfugié politique. Il est diplômé en sciences politiques et juridiques de l'université de Kaboul. La Mort et son frère est son sixième roman, le deuxième à être traduit en français après Une petite vie (Intervalles, 2018).

Créé en 2019, le prix met en lumière le travail du traducteur et de son éditeur dans le dialogue entre les littératures du monde. Sont éligibles à ce concours les textes en prose (nouvelles ou roman), publiés au cours des trois années précédant la remise du prix. Les ouvrages traduits par des membres ou des étudiants de l’Inalco ne peuvent être présentés.

L'édition 2020 avait récompensé Chloé Billon pour sa traduction du roman Les turbines du Titanic, du croate Robert Periši?, publié aux éditions Gaïa.

Les dernières
actualités