Sept sélectionnés pour le Man Asian Literary Prize

Jamil Ahmad © Fauzia Minallah / Man Asian Literary Prize

Sept sélectionnés pour le Man Asian Literary Prize

La prestigieuse récompense asiatique dotera le lauréat de plus de 23 000 euros le 15 mars.

Par Julie Rocha-Soares ,
avec jrs Créé le 15.04.2015 à 23h36

Ce ne sont pas cinq mais finalement sept auteurs asiatiques qui ont été sélectionnés pour le Man Asian Literary Prize 2011, fondé en 2007 et financé par les promoteurs du Booker Price. Il sera remis au lauréat le 15 mars à Hong Kong, avec une dotation de plus de 23 000 euros.

Dans l'ordre, les auteurs sélectionnés sont un Pakistanais et trois Indiens écrivant en anglais, ainsi qu'un Coréen du Sud, un Chinois et un Japonais dont l'ouvrage retenu a été traduit en anglais :

Jamil Ahmad, The Wandering Falcon (Penguin India ; Hamish Hamilton, 2011). Son livre Unani : la médecine gréco-arabe a été traduit en français par Guy Trédaniel,
Jahnavi Barua, Rebirth (Penguin India ; Penguin Books) ;
Rahul Bhattacharya, The Sly Company of People Who Care (Pan Macmillan; Pan Macmillan India/Picador) ;
Amitav Ghosh, River of Smoke (John Murray ; Penguin India ; Hamish Hamilton) dont plusieurs titres ont été édités en France comme Un océan de pavots (Robert Laffont) et Les feux du Bengale (Seuil, Points) ;
Kyung-Sook Shin, Please Look After Mom (Alfred A. Knopf) ;
Yan Lianke, Dream of Ding Village (Grove Atlantic), soit Le rêve du village des Ding, traduit en France chez Picquier comme Songeant à mon père, Servir le peuple, Bons baisers de Lénine ou encore Les jours, les mois, les années ;
Banana Yoshimoto, The Lake (Melville House). Ont été traduits en français : Dur, dur et Le lézard (Rivages) ainsi que Le dernier jour (Philippe Picquier), N.P (Rivages) et Kitchen (Gallimard).

“Nous avons été impressionnés par l'imagination des histoires écrites sur les changements de la vie (...) Ce pouvoir et cette diversité ont rendu impérative l'étendue de la sélection cette année”, écrit la présidente du jury Razia Iqbal sur le site du prestigieux prix littéraire asiatique.

En 2010, le chinois Bi Feiyu avait obtenu le Man Asian Literary Prize pour Trois soeurs, un roman mêlant le récit de Yumi, Yuxiu et Yuyang en pleine révolution culturelle (Philippe Picquier).

Les dernières
actualités