BIBLIOTHÈQUES

Service à la finlandaise

La Library 10, spécialisée en musique, est ouverte 82 heures par semaine, 7 jours sur 7. - Photo VÉRONIQUE HEURTEMATTE

Service à la finlandaise

Le réseau de lecture publique d'Helsinki, la capitale de Finlande, a placé la dimension sociale au coeur de son nouveau plan stratégique lancé en 2012. Cette vision ambitieuse, qui souhaite « contribuer à la création d'une nouvelle société civile », considère l'usager comme un partenaire plutôt que comme un client.

J’achète l’article 1.5 €

Par Véronique Heurtematte ,
avec Créé le 03.11.2014 à 18h37

Avec 40 % de la population détenant une carte de lecteur et 80 % utilisant les services des bibliothèques, la Finlande suscite depuis plusieurs années l'intérêt, et une pointe d'envie, chez les professionnels de la lecture publique. Ce petit pays de 5,3 millions d'habitants qui compte 836 bibliothèques et 153 bibliobus aligne des chiffres impressionnants : 53 millions de visites dans les établissements en 2011, 57 millions sur leurs sites Internet, et une moyenne de 18 emprunts par personne et par an.

Comment expliquer ce succès ? Une incursion dans le réseau de lecture publique d'Helsinki, le plus important du pays et dont la bibliothèque centrale joue le rôle de tête de réseau pour l'ensemble des bibliothèques publiques finlandaises, permet de comprendre quelques clés de cette réussite. Le réseau a lancé début 2012 son nouveau plan stratégique qui met l'humain au centre du projet. "Cette vision prend en compte le rôle social de la bibliothèque qui n'est plus envisagée en tant qu'institution mais comme une enrichisseuse d'idées et de pensées qui nous permet de travailler ensemble à une nouvelle société civile, explique Maija Berndtson, directrice du réseau des bibliothèques publiques d'Helsinki.

Comment cela se traduit-il concrètement ? Pour la première visite, direction la Library 10, peut-être l'établissement le plus emblématique et le plus célèbre du réseau. Ouverte en 2005 en plein centre-ville dans le bâtiment de la poste principale, spécialisée en musique et dans les nouvelles technologies, la Library 10 constitue depuis son origine un laboratoire des bonnes pratiques. Première particularité : elle est ouverte 82 heures par semaine, 7 jours sur 7. En Europe, seule la grande bibliothèque d'Amsterdam la devance avec ses 84 heures d'ouverture hebdomadaire ! Ce qui était très novateur à l'époque de son ouverture, c'est qu'ici on vient pour les collections livres, disques, DVD, revues, mais aussi pour répéter, enregistrer sa musique en studio, ou assister à l'une des nombreuses manifestations culturelles qui se déroulent tout au long de l'année.

Mais ce qui frappe le visiteur en 2012, c'est la manière dont l'usager est véritablement placé au coeur des activités et des espaces. En 2010, l'aménagement de la bibliothèque a été entièrement repensé à cet effet. Les présentoirs centraux ont été supprimés, les étagères hautes remplacées par des plus basses pour dégager l'entrée et donner une vue d'ensemble sur l'ensemble de la bibliothèque. Le personnel est devenu plus visible en portant un gilet avec le logo de l'établissement et en circulant pour aller au-devant des visiteurs. Au bureau d'information, le lecteur s'assoit à côté du bibliothécaire qui fait sa recherche. Les lecteurs sont eux-mêmes plus visibles, les tables étant placées désormais non plus entre les étagères mais au milieu de la salle. Surtout, ils sont devenus acteurs à part entière de la bibliothèque. Ils peuvent déplacer les meubles à leur gré, faire des demandes d'aménagement. Les groupes ont ainsi obtenu des miroirs dans les salles de répétition, et suite à la remarque d'un lecteur qui trouvait que "les chaises des bibliothèques d'Helsinki étaient toutes particulièrement inconfortables", l'équipe en a acheté de plus agréables, dont certaines chinées aux puces.

Discours radical

En 2011, 80 % des quelque 200 événements qui se sont déroulés à la bibliothèque ont été organisés par les usagers. «Maintenant, les gens nous croient quand on leur dit :"c'est votre bibliothèque", souligne Kari Lämsä, le très dynamique directeur des lieux. Nous ne décidons plus de ce dont ils ont besoin, ce sont eux qui décident. Si un usage apparaît, on s'adapte plutôt que de mettre un papier pour l'interdire." Pour le directeur, dont le discours radical bouscule parfois ses collaborateurs, la bibliothèque est désormais affaire de personnes et de services, plus que de collections documentaires. Le concept est poussé jusqu'au bout au Meeting point, une annexe de la Library 10 qui ne propose que des services et n'a aucun document. On vient ici pour s'installer à une table équipée de connectiques, réserver un écran pour organiser une réunion, ou avoir recours au "lap doctor" qui aide les usagers seniors à utiliser leur ordinateur portable. Le directeur y a également instauré un poste "d'assistant personnel" du public : un membre du personnel est chargé de seconder les lecteurs dans des tâches de bureautique telles que scanner un document, imprimer depuis un smartphone ou tout simplement prêter une agrafeuse !

Dernière-née du réseau, la bibliothèque Myllypuro, ouverte en décembre 2011 au milieu d'un centre commercial dans un quartier en pleine rénovation à l'est de la ville, concentre sur ses 150 m2 la même philosophie. Trop petite pour abriter une collection documentaire significative, elle favorise les documents numériques et propose un important programme d'activités, notamment en direction des jeunes. Dénommée "media library", elle a pour mission de rendre accessibles les technologies de l'information et de la communication. Ici, on peut emprunter un ordinateur portable, un iPad, apprendre à utiliser son smartphone, venir numériser des vieux 33 tours ou ses cassettes analogiques, utiliser le studio professionnel pour éditer des films ou de la musique avec l'aide d'un membre de l'équipe spécialisé dans les médias, ou se faire aider pour résoudre un problème informatique sur son ordinateur portable. La bibliothèque sert de laboratoire pour tester à petite échelle de nouveaux services qui pourraient être proposés dans la future grande bibliothèque centrale d'Helsinki, pour laquelle le concours d'architecture a été lancé cette année et qui devrait voir le jour en 2017.

03.11 2014

Les dernières
actualités