Etats-Unis

Simon & Schuster: dernière ligne droite vers le rachat

Siège social de Simon & Schuster à New York

Simon & Schuster: dernière ligne droite vers le rachat

D'après des médias américains, News Corp (Harper Collins) et Bertelsmann (Penguin Random House) sont bien placés à la table des négociations où se joue l'avenir de l'éditeur américain, Simon & Schuster. Son propriétaire, ViacomCBS, pourrait annoncer l'issue du deal après Thanksgiving, fin novembre. 

Par Isabel Contreras,
Créé le 18.11.2020 à 14h36,
Mis à jour le 18.11.2020 à 15h00

Le rachat du groupe américain Simon & Schuster, éditeur de Stephen King et Hillary Clinton, se précise, selon un article du New York Times publié le 17 novembre. 

D'après ses informations, deux candidats sont bien positionnés: la compagnie de Rupert Murdoch, News Corp., qui possède Harper Collins, et Penguin Random House qui appartient au géant allemand Bertelsmann. L'opération pourrait se boucler à 1,7 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros). 

Le groupe de Vincent Bolloré, Vivendi, est également présent à la table des négociations. Cette offre "potentielle", renchérit le Financial Times, pourrait ne pas être retenue, le financier breton ne souhaitant pas "se laisser entraîner dans une guerre des enchères".  Le milliardaire mène en parallèle une bataille pour la gouvernance du groupe Lagardère (Hachette Livre), au sein duquel il détient une participation d'environ 27%. Des rumeurs récentes faisaient état d’une division des activités d’Hachette, l’international rejoignant Vivendi, Hachette Livre, en France, restant sous contrôle d'un duo Bernard Arnault- Arnaud Lagardère.

Arnaud Lagardère, qui avait annoncé son intention d'acquérir Simon & Schuster, aurait abandonné le projet. 
 
Selon le New York Times, le rachat de l'éditeur américain devrait être annoncé après Thanksgiving, soit fin novembre. Mais l'accord "pourrait ne pas se concrétiser" à cette date, met-il en garde. 

Simon & Schuster a réalisé un chiffre d'affaires de 726M€ en 2019, se classant à la 26e place des plus grands éditeurs mondiaux. En cas de rachat, Bertelsmann, actuellement 4e, pourrait passer devant Pearson, 3e, avec 4,5 milliards d'euros de C.A. au total. HarperCollins, 9e, grimperait de deux places, et pèserait presqu'autant que le groupe Hachette, avec un C.A. de 2,3 milliards d'euros.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités