Sondage : plus de lecteurs, moins de livres lus

Un lecteur d'e-book à Barcelone ©El Pais

Sondage : plus de lecteurs, moins de livres lus

Interrogés par TNS-Sofres à la veille du Salon du livre de Paris inauguré jeudi 13 mars au soir, 69% des Français déclarent avoir lu au moins un livre dans l’année écoulée. Mais le nombre de livres lus baisse en raison de la diminution du nombre de grands lecteurs.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
avec hh,
Créé le 12.03.2008 à 00h00,
Mis à jour le 12.03.2008 à 00h00

La proportion de lecteurs reste forte en France depuis presque trois décennies, souligne un sondage TNS Sofres rendu public à la veille de l’ouverture du Salon du livre de Paris (1).

Quelque 69 % des Français interrogés déclarent avoir lu au moins un livre au cours des douze derniers mois, contre 66 % en 1981 (avec un pic à 72 % en 1995).

Cependant, le nombre de livres lus connaît une évolution opposée. Si le nombre de petits lecteurs (un à cinq livres par an) est passé de 24 % à 35 % de 1991 à 2008, la proportion de grands lecteurs (20 livres ou plus dans l’année) n’est plus maintenant que de 9 % des personnes interrogées, contre 14 % en 1981.

Le nombre de lecteurs moyens (six à vingt livres par an) recule également, de 28 % à 25 %, pendant la même période.

Sans surprise, le rapport à la lecture reste fortement corrélé à la catégorie socioprofessionnelle, et au niveau de diplôme : 17 % des cadres interrogés déclarent plus de 20 livres lus dans l’année, de même que 17 % des diplômés de l’enseignement supérieur, ou encore 20 % des catégories socioprofessionnelles aisées.

A l’inverse, 54 % des non diplômés, ou encore 48 % des ouvriers, se disent non lecteurs.

L’âge n’est pas un facteur discriminant, pas plus que le temps disponible, constate TNS Sofres, dans la mesure où « les retraités ne lisent pas plus que la moyenne des Français ».

En revanche, le sexe reste différenciant : 38 % des hommes interrogés sont non lecteurs, contre 25 % des femmes.

Les internautes sont aussi plus lecteurs que la moyenne (13 % d’entre eux lisent plus de 20 livres par an), mais surtout parce que « les utilisateurs réguliers d’Internet sont des Français qui appartiennent plus souvent aux catégories sociales aisées et diplômées », rappelle TNS Sofres.

(1) Enquête réalisée en face à face pour Casino et L'Hémicycle les 6 et 7 mars 2008 auprès d'un échantillon national de 1000 personnes, représentatif de l'ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage PCS) et stratification par région et catégorie d’agglomération.


12.03 2008

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités