Trophées de l'édition 2019, communication

Trophées de l'édition 2019, communication : Blake et Mortimer à 360°

A l'Odéon, Yves Schlirf (directeur éditorial) et Marie Parisot (directrice marketing). - Photo OLIVIER DION

Trophées de l'édition 2019, communication : Blake et Mortimer à 360°

Dargaud a associé une multitude d'initiatives éditoriales, d'événements et d'opérations de mise en avant sur tous les supports pour revitaliser l'image des héros d'Edgar P. Jacobs à l'occasion de la sortie de l'album Le dernier Pharaon, dessiné par François Schuiten. _ par Vincy Thomas

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 13.12.2019 à 00h00,
Mis à jour le 13.12.2019 à 00h30

By Jove ! 73 ans après leur création, Blake et Mortimer n'ont jamais été aussi modernes. Par sa créativité, son ampleur et la diversité des moyens qui ont été mobilisés pour en assurer la promotion et celle de son univers, le 26e album, Le dernier Pharaon, dessiné par François Schuiten sur un scénario de Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig remporte le Trophée de l'édition dans la catégorie communication. Dargaud (Média-Participations) a su déployer une communication à 360°, multipliant les supports, les lieux et les contenus pour créer l'événement

Visuel extrait du carnet making of du Dernier Pharaon. - Photo DARGAUD

Le 9e art a repris les codes du 7e. Les personnages fictifs d'Edgar P. Jacobs sont devenus des stars. Les trains Thalys et les tramways de Bruxelles se sont mis aux couleurs de la BD et ont fait la promotion sur leurs sites web. Les héros de papier se sont animés dans une bande-annonce pour les cinémas MK2 et pour Allociné, réalisée par l'un des auteurs, le cinéaste Jaco Van Dormael. Même la campagne d'affichage pastiche celle d'un film (134 gares franciliennes).

Consacrant leur notoriété, Dargaud a organisé un cycle de conférences très sérieuses, notamment celle donnée au Palais de justice de Bruxelles, permettant à Philip Mortimer d'être en une du Journal des Tribunaux et du journal du jeune barreau, Le Périodique. Plusieurs expositions ont investi les musées bruxellois et parisiens - comme aux Arts et métiers avec la Scientifiction, offrant un nouveau regard sur la série - et les festivals (Amiens, Lyon).

Avec son titre égyptien, l'éditeur et le quotidien Le Soir ont imaginé une croisière sur le Nil pour motiver le lecteur. Des partenariats médias ont aussi été signés avec France Inter et Le Parisien pour s'assurer une visibilité dans la presse. Des encarts publicitaires ont été achetés dans Les Cahiers de la BD, Le Parisien/Aujourd'hui en France, Le Soir, L'Express et Livres Hebdo.

La communication a aussi intégré le domaine éditorial avec une édition bibliophile cartonnée et des ex-libris numérotés pour les Cultura (1 200 exemplaires), Slumberland et BD Fugues (100 chacun) et les Fnac (400). À destination du grand public, Dargaud a aussi édité 3 000 cartes postales pour Livre Paris. Sur le web, la vidéo teasing a été vue 12 500 fois. Des stories sponsorisées ont été mises en place, en plus de contenus éditoriaux créés spécifiquement. 

Dargaud

Qui ? Dargaud, qui comprend les éditions Blake & Mortimer, est leader de l'édition de bande dessinée en France. Le projet Blake et Mortimer a été porté par Marie Parisot, directrice marketing, et Arnaud Folly, chef de projet marketing.

Quoi ? Après quatre ans de travail pour les auteurs, 300 000 exemplaires vendus selon l'éditeur pour Le dernier pharaon, dont le tirage initial était de 230 000, avec une édition limitée à 8 000 exemplaires.

Où et quand ? La campagne lancée à Livre Paris à la mi-mars s'est achevée à la fin de l'été 2019 en France et en Belgique.

Vincy Thomas

Vincy Thomas, rédacteur en chef adjoint digital de Livres Hebdo.

Si une bande dessinée aussi culte et populaire que Blake et Mortimer s'est imposée pour ce trophée de la communication parmi de nombreux dossiers présentant des opérations de communication souvent originales et parfois décalées, c'est avant tout par la manière, créative et efficace, dont l'éditeur a utilisé tous les supports existants pour promouvoir un album. Sa qualité a été amplement valorisée par un plan communication conçu sur la longue durée. Pour faire une analogie, le lancement de cette bande dessinée s'est calqué sur celui d'un blockbuster au cinéma, du teasing en amont aux tournées en aval de la sortie, de l'événementiel aux réseaux sociaux, en passant par l'affichage et la presse. C'est ainsi le travail d'une équipe, qui allie le marketing à l'éditorial et aux relations presse, qui est ici récompensé. Les résultats en termes de ventes montrent que ses efforts ont payé.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités