Un cadre pour les enfants non accompagnés | Livres Hebdo

Les enfants non accompagnés à Poitiers sont encadrés par une équipe de bibliothécaires ayant reçu une formation adaptée. - Photo OLIVIER NEUILLÉ - MÉDIATHÈQUE FRANÇOIS-MITTERRAND GRAND POITIERS

Constatant une forte hausse de la fréquentation d’enfants de 3 à 12 ans non accompagnés d’adultes, et souvent non inscrits, les médiathèques de Poitiers se sont organisées. "Ces enfants ont des comportements d’enfants, ils chahutent. Le problème c’est que nous avons constaté des répercussions sur le reste du public, et que les relations entre les bibliothécaires et ces enfants n’étaient pas faciles", pointe Clément Babu, le coordinateur du réseau.

Cette situation ne concernant pas que les médiathèques, mais aussi, par exemple, les piscines et les patinoires de la ville, un groupe de travail a été constitué avec des professionnels des services demandeurs et un représentant du service formation de la direction des ressources humaines de la ville. Un plan de formation a pu être mis en œuvre très rapidement en 2016, décliné en trois volets : connaissance des enfants, gestion des émotions et maîtrise des relations avec le jeune public. Ces formations, dont ont bénéficié plus de quarante bibliothécaires et ludothécaires, vont continuer à être assurées de façon régulière pendant trois ans, jusqu’en 2018. "Les résultats sont déjà positifs, même s’il faut aller encore plus loin. Nous n’avons plus de débordements avec les équipes comme il a pu y en avoir. Il était important qu’on offre un cadre bienveillant aux enfants et qu’on les responsabilise ; désormais, la situation est beaucoup plus apaisée", constate avec soulagement le directeur des médiathèques, Jean-Louis Glénisson. Autre effet positif, les rapports entre les bibliothécaires et les autres acteurs des quartiers se sont nettement améliorés, jusqu’à en faire désormais de véritables partenaires.

Reste à confirmer l’accès aux collections pour ces enfants, encore essentiellement intéressés par l’accès aux postes Internet. "Le rôle éducatif des bibliothécaires s’est déjà renforcé. Ça marche peu à peu, mais c’est un travail sur le long terme", observe Jean-Louis Glénisson. Des échanges ont déjà eu lieu entre les médiathèques de Poitiers et celles de villes comme Nantes, Montpellier ou Blois, confrontées au même problème. Ce projet sera présenté au congrès de l’ABF au cours de la table ronde "Accessibilité au secours de l’égalité", le 17 juin à 14 h 30.

Clémence de Blasi

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre