Un roman sur le génocide des Arméniens remporte le prix Gulli 2015 | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 25.09.2015 à 15h09 (mis à jour le 25.09.2015 à 16h00) Jeunesse

Un roman sur le génocide des Arméniens remporte le prix Gulli 2015

"Dans les yeux d'Anouch", de Roland Godel, a remporté le prix Gulli du roman 2015 - Photo GALLIMARD JEUNESSE

Dans les yeux d’Anouch (Gallimard Jeunesse), de Roland Godel, remporte la 4e édition du prix de littérature jeunesse.

Parmi les cinq romans destinés aux 8-12 ans, écrits en langue française et publiés entre janvier et septembre 2015, c’est celui de Roland Godel, inspiré de son histoire familiale, que le jury du prix Gulli a choisi de plébisciter.

Dans les yeux d’Anouch, paru chez Gallimard Jeunesse le 19 mars dernier, raconte l’histoire d’une jeune Arménienne de 13 ans qui vit en Turquie. En 1915, la population arménienne est chassée de chez elle, entassée dans des camps et exterminée massivement. Pour Anouch et sa famille commence un long et terrible exode. Ils parviennent à rester clandestinement en Turquie et s’organisent tant bien que mal pour survivre. Seul rayon de lumière dans cette terrible épreuve, Anouch rencontre Dikan. Mais les deux amoureux sont bientôt séparés: Dikan et les siens sont arrêtés et déportés. Anouch s’accroche au fol espoir qu’il est toujours vivant et qu’elle le reverra un jour.

"Ma grand-mère s’appelait Papazian. Ma grand-mère avait une histoire. Je le savais depuis tout petit, sans comprendre vraiment de quoi il s’agissait. Il y avait ce mot étrange et inquiétant qui revenait souvent: la déportation", explique l’auteur pour situer l’inspiration de son roman.

Roland Godel est Suisse. Né à Genève, il suit des études de sciences politiques. Après avoir été journaliste, il est aujourd’hui responsable de la communication du département des finances pour le canton de Genève. Il n’a pas pour autant renoncé à l’écriture. Depuis 1999, il a publié de nombreux récits et romans chez différents éditeurs pour la jeunesse (Le Seuil, Thierry Magnier, Oskar). Il a été récompensé de la 4e édition du prix Gulli, présidé par Michèle Reiser, ce jeudi 24 septembre. Il succède aux lauréats 2014 : Silène Edgar et Paul Beorn, pour 14-14 (Castelmore).
close

S’abonner à #La Lettre