Etats-Unis

Une conseillère de Trump soupçonnée de plagiat

Monica Crowley - Photo COPIE D'ÉCRAN/FOX NEWS

Une conseillère de Trump soupçonnée de plagiat

Le livre What the (Bleep) Just Happened écrit par Monica Crowley a été retiré de la vente, suite aux accusations de plagiat.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
avec AFP, CNN,
Créé le 11.01.2017 à 15h04,
Mis à jour le 17.01.2017 à 11h16

Un livre de la future conseillère en communication du Conseil de sécurité nationale de Donald Trump, Monica Crowley, a été retiré de la vente par son éditeur, après des accusations de plagiat.
 
Andrew Kaczynski, un journaliste de CNN a passé en revue l’ouvrage What the (Bleep) Just Happened, publié en 2012 chez HarperCollins. Il a identifié plus de 50 passages copiés sur des articles de presse, des sites internet ou encore Wikipédia. Les sources n’ont pas fait l’objet de notes ou de bibliographie.
 
Les passages sont souvent d’ordre factuel, incluant des chiffres ou des informations historiques ou économiques, et semblent, d’après CNN, avoir été le plus souvent simplifiés.
 
Retiré de la vente par HarperCollins

Rappelant que l’ouvrage, réédité en 2013, est "arrivé au terme de son cycle de vente naturel", HarperCollins a annoncé qu’il serait retiré de la vente "jusqu’à ce que l’auteur ait la possibilité de sourcer et de remanier ses écrits".
 
L’équipe de Donald Trump défend Monica Crowley et dénonce "une attaque politique destinée à détourner l’attention des vrais défis auxquels ce pays fait face".
 
Le livre incriminé de Monica Crowley, auteur et commentatrice conservatrice sur Fow News, cherche à démontrer que les Etats-Unis, en premier lieu l’administration de Barack Obama, a mis en pièce l’économie américaine et affaibli leur prestige à l’étranger, tout en proposant des solutions pour y remédier.
 
D'autres accusations de plagiat

Monica Crowley aurait déjà pratiqué le plagiat en 1999, selon Slate, en publiant dans le Wall Street Journal un article largement inspiré d’un papier publié onze ans plus tôt dans le magazine néo-conservateur Commentary.

La chroniqueuse a également été épinglée par le site Politico, qui affirme qu’elle aurait réalisé du copié-collé pour sa thèse de doctorat, en 2000, qui portait sur les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Chine.
 

Monica Crowley renonce à la Maison Blanche

Après la découverte de ses plagiats, Monica Crowley a indiqué, lundi 17 janvier, renoncer à rejoindre la Maison Blanche au poste de porte-parole du Conseil de sécurité nationale. Elle évoque "d’autres opportunités de carrière" pour justifier son départ.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités