Véronique Sels et Maud Thiria, lauréates des bourses de création SGDL 2019 | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 30.10.2019 à 13h17 (mis à jour le 30.10.2019 à 14h00) Ecriture

Véronique Sels et Maud Thiria, lauréates des bourses de création SGDL 2019

Véronique Sels - Photo DR

La Société des Gens de lettres a dévoilé les lauréates de la bourse Sarane Alexandrian et de la Bourse de Poésie Gina Chenouard.

 

La bourse Sarane Alexandrian a été attribuée à la romancière Véronique Sels et la bourse Gina Chenouard, à la poétesse Maud Thiria a annoncé la Société des Gens de Lettres.

Née en Belgique, Véronique Sels a été récompensée pour l’écriture de son prochain roman Stéphane Mandelbaum, vies réelles et fictives, consacré au jeune dessinateur assassiné en 1986 à l’âge de 25 ans.
 
Passionnée de danse, Véronique Sels sort diplômée de L’Institut rythmique Émile Jacques Dalcroze (Suisse) avant de voyager et d’enseigner la danse moderne et contemporaine. Elle s’intéresse aux liens amicaux et familiaux dans son premier roman, La tentation du pont (Genèse Éditions, 2011) puis dans Voyages de noces avec ma mère, paru chez Calmann-Lévy en 2015. Dans son dernier roman, La ballerine aux gros seins,  paru chez Arthaud en 2018, l’auteure interroge le rapport au corps féminin et la place qui lui est donnée dans la société occidentale.

Un deuxième recueil pour Maud Thiria
 
La poétesse Maud Thiria, lauréate de la bourse Gina Chenouard, a été récompensée pour l’écriture de son second recueil, Falaise au ventre. Née à Paris, et après des études de Lettres modernes, elle part vivre à San Francisco. À son retour, elle devient lectrice pour les Éditions Mercure de France avant de rejoindre le service fiction d’Arte et le service éditorial du Centre Pompidou. Elle publie en 2017 son premier recueil Mesure au vide (Aencrages et co) dans lequel elle évoque l’espace, les paysages et le réel. Elle enseigne actuellement le français auprès de migrants et de réfugiés politiques et anime des ateliers d'écriture auprès de différents publics.
 
Grâce aux legs de Sarane Alexandrian et de Gina Chenouard, la SGDL encourage et récompense chaque année depuis 2015 la création littéraire contemporaine, en décernant des bourses d’écriture à des manuscrits en cours de rédaction. La bourse Sarane Alexandrian sera remise le 14 novembre à l’Hôtel de Massa, lors d’une soirée d’hommage célébrant les 10 ans de la mort de Sarane Alexandrian. La bourse Gina Chenouard sera remise lors de la soirée des Prix Révélation, que la Société des Gens de Lettres organise chaque année début décembre.
close

S’abonner à #La Lettre