Rencontres

Vleel : la montée en puissance d’une simple initiative littéraire

Durant les live de Vleel, tout le monde est visible pour favoriser les échanges

Vleel : la montée en puissance d’une simple initiative littéraire

Après 140 rencontres en live et la création d’un prix littéraire, la page instagram Vleel continue de se développer pour devenir une prestation d’animation littéraire à part entière. Son créateur, Anthony Lachegar monte d’un cran les 26 et 29 août en réunissant quatorze éditeurs pour deux soirées spéciales rentrée littéraire. 
 

J’achète l’article 1.5 €

Par Pauline Gabinari ,
Créé le 18.08.2021 à 18h00

L’initiative littéraire créée pendant le confinement d’avril 2020, « Varions les éditions en live » (Vleel), prend de l’ampleur. Le 26 août, elle accueille sur ses réseaux les éditions du Typhon, aux forges de Vulcain, Agullo, Dalva, les éditions de l’Antilope, l’arbre vengeur et Cambourakis pour une soirée spéciale rentrée littéraire. Les rencontres recommencent le lendemain avec sept autres éditeurs à la ligne très incarnée (Bruno Doucey, les éditions du Sonneur, Marchialy, le Tripode, les éditions de l’Ogre, Au diable Vauvert et l’Olivier). Le live débute à 19h00 et est accessible à tous via un formulaire d’inscription.
 
« En un an et demi, nous sommes passés de neuf à 90 participants par rencontre », annonce Anthony Lachegar, créateur de Vleel. Aidé par une équipe de neuf blogueurs, celui qui se fait appeler Serial lecteur nyctalope sur instagram anime et organise des rencontres hebdomadaires avec des auteurs, des traducteurs et des éditeurs. « Avec ces rencontres je souhaite explorer le monde de l’édition et donner une visibilité aux maisons qui n’en n’ont pas. », explique le professeur de droit qui anime parfois plus de trois heures de live d’affilées, « on se laisse simplement porter par la rencontre », dit-il en rigolant. 
 
Donner de la lumière
 
Toutes les maisons choisies par Vleel ont un catalogue très cohérent et une forte personnalité. Elles proposent une « littérature alternative qu’on voit souvent sur les blogs mais rarement dans la presse », précise l'influenceur aux 11 000 abonnés « et, cela marche ! » ajoute-t-il, enthousiaste. Il se souvient notamment du Chien noir de Lucie Baratte (les éditions de Typhon, mars 2020) dont les ventes ont augmenté significativement après la rencontre.  
 
Cette envie d’élargir le regard, on la retrouve dans le public auquel s’adresse les live. Pour être convié aux rencontres de Vleel, pas besoin de présenter un nombre d’abonnés élevé ou des résultats de ventes probants. « Je souhaite détruire les frontières qui peuvent exister et donner un accès égal à tous et à toutes », raconte Anthony Lachegar. Pour l’instant, la majorité des participants aux rencontres sont des bloggeurs littéraires mais, la tendance tend à changer avec de nombreuses inscriptions de libraires aux deux soirées de rentrée. « Beaucoup de librairies sont considérées comme trop petites et ne bénéficient pas de cet éclairage sur les sorties de septembre alors qu’elles en ont besoin », explique-t-il. 
 
Anthony Lachegar a prévu pour la suite de Vleel un site web disponible dès septembre, la mise en podcasts de ses rencontres et, dit-il en rêvant, « peut-être devenir une association ou même autoentrepreneur. »
 

Les dernières
actualités