Voyage en bibliothèques

A Ziguinchor, la bibliothèque comme seconde maison pour les enfants déscolarisés

En un an et demi, l'association Futur au présent a mené près de 700 activités au sein de l’Ideas Box, installée au sein de la Maison de l’Education. - Photo BSF

A Ziguinchor, la bibliothèque comme seconde maison pour les enfants déscolarisés

Dans cette série d’été, nous voyageons dans des bibliothèques à l’étranger qui proposent des services originaux. Dans ce cinquième volet, une bibliothèque en kit au Sénégal, déployée par Bibliothèques sans frontières.

J’achète l’article 1.50 €

Par Fanny Guyomard,
Créé le 05.08.2021 à 10h00,
Mis à jour le 05.08.2021 à 10h00

C’est un lieu à mi-chemin entre la maison et l’école, situé à Ziguinchor, une ville de la région de Casamance, au sud du Sénégal. La maison d’éducation accueille depuis 2014 des enfants et adolescents jusque là déscolarisés. À cette initiative lancée par l’association Futur au présent, s’est greffée celle de Bibliothèques sans frontières (BSF), qui y met à disposition une « Ideas box », littéralement boîte à idées.

Cette médiathèque en kit tient sur deux palettes, qui se déplient en moins de vingt minutes pour former un espace culturel de 100m2, avec tables sur roulettes et tout le nécessaire pour lire et organiser des ateliers. Un hotspot Wi-Fi (baptisé l'Ideas cube) permet d’accéder à des milliers de ressources numériques et peut être alimenté par des panneaux solaires.

Jeux de société

« L'association Futur au présent sensibilise les familles et rescolarise les filles qui mendient dans la rue - plus souvent défavorisées par rapport aux garçons, dans les familles pauvres, expose Prisca Berroche, coordinatrice des programmes africains à BSF. Elles vont alors à l’école le matin puis à la Maison de l’éducation l’après-midi. Celle-ci les aide à définir un projet de vie et à apprendre les codes sociaux tout en s’amusant ». 

Exercices de mathématiques qui se veulent ludiques, conjugaison et dictées sur tablettes numériques...
Les jeunes se réunissent également autour d'ateliers d’écriture, de théâtre, de lecture, de rap, de danse, de peinture, de dessin ou de cinéma à partir des appareils photo.

Ils sont aussi entourés de rayonnages de livres, « enrichis selon leur souhait, comme pour les films et les jeux de société »Quitte à acheter plusieurs fois leur jeu de cartes favori : Uno. « Et quand c’est possible, nous faisons appel à des maisons d’édition locales de livres et de jeux », précise Prisca Berroche. De quoi donner des idées de carrière aux jeunes.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités