Belgique

550 documents volés dans les archives nationales et départementales rendus à la France

550 documents volés dans les archives nationales et départementales rendus à la France

RTBF

550 documents volés dans les archives nationales et départementales rendus à la France

550 pièces de collection des Archives nationales et départementales françaises ont été remises à Hélène Farnaud-Defromont, ambassadrice de France en Belgique, le 5 octobre, à Liège, en Belgique.

Par Thomas Faidherbe,
avec Belga Créé le 07.10.2021 à 21h00

La France a récupéré 550 documents volés dans ses archives nationales et départementales, mardi 5 octobre, à Liège, en Belgique. Les pièces de collection ont été remises à Hélène Farnaud-Defromont, ambassadrice de France en Belgique, encadrée de deux officiers. 

Elles avaient été dérobées entre 1980 et 2001 dans les Archives nationales ou départementales et au Service historique de la défense, à Vincennes (Val-de-Marne) et saisies par la police belge. En 2001, la police belge saisi deux tonnes de papier chez un voleur et des receleurs. Durant vingt ans, avant d'être condamnés, les malfrats sont parvenus à revendre de nombreuses pièces à des amateurs, en Belgique et en France. Expérimentés, ils ciblaient essentiellement des documents émanant des périodes révolutionnaire, consulaire et impériale, prisés pour leur esthétique. 

Des pièces de collection saisies

Parmi les biens volés, on retrouve notamment une lettre écrite et signée par Louis XIII, adressée en 1628 au cardinal de Richelieu durant le siège de La Rochelle. Hélène Farnaud-Defromont a également reçu des documents relatifs à la présence allemande en Alsace-Lorraine, plus de 200 passeports nécessaires à la circulation sur le territoire national durant la période napoléonienne et la Restauration ou encore des actes concernant la marine (notamment une centaine d’actes de francisation de navires, qui datent de l’époque de la monarchie française jusqu’à la IIIe République) et une fabrique d’orgues.

En France, 1200 pièces manquent encore aux Archives de l’État, subtilisées dans 39 départements français, au service historique de la Défense, aux Archives nationales, au ministère des Affaires étrangères ou encore au ministère des Finances. Ces documents sont désormais restitués aux archives publiques de France, leur gestionnaire légitime. La cérémonie organisée mardi 5 octobre était l’occasion de marquer la "bonne relation entre la France et la Belgique et la collaboration depuis plus de 15 ans entre les archives belges et françaises", a souligné Karel Velle, archiviste général du Royaume., cité par l'agence Belga.

Une longue collaboration franco-belge

Depuis les années 1990, les services belges et français travaillent main dans la main, pour pour lutter contre les vols. Ils "mènent des discussions en commun en vue de l’établissement d’une politique européenne dans le domaine du vol et du commerce illicite d’archives" précise Le Monde. Les deux pays ont récemment travaillé sur l'héritage de la période coloniale. La Belgique a restitué des archives au Rwanda, tandis que le président français France Emmanuel Macron "a pris la décision de permettre aux services d’archives de procéder dès demain aux déclassifications des documents couverts par le secret de la Défense nationale", a indiqué l’Elysée dans un communiqué.
 

Les dernières
actualités