Prix littéraire

8 lauréats pour Les Perles du beau livre 2022

8 lauréats pour Les Perles du beau livre 2022

Hier soir, mardi 15 mars, le jury des « Perles du beau livre » a récompensé 8 ouvrages et a remis à l'un d'entre eux un autre prix spécial au Chéper à Paris. Au total, 9 récompenses ont été remises pour la 2e édition de ce prix lancé l'an passé par Céline Dupuy-Largenton, photographe de formation et communicante.

Par Adriano Tiniscopa ,
Créé le 16.03.2022 à 17h10 ,
Mis à jour le 17.03.2022 à 14h27

La cérémonie de remise des prix des Perles du beau livre, animée par la journaliste Sylvie Hazebrouck, s'est déroulée mardi 15 mars au soir sous le dôme du Chéper à Paris. Le jury a départagé 16 ouvrages en lice pour n'en retenir qu'un seul dans chacune des 8 catégories établies :

  • Architecture et design : Design au féminin : 100 ans, 200 designeuses de Jane Hall (Phaidon, 2021)
  • Cinéma et théâtre : Enfin le cinéma ! : arts, images et spectacles en France, 1833-1907 sous la direction de Dominique Païni, Paul Perrin et Marie Robert (RMN-Grand Palais, Musée d'Orsay, 2021)
  • Cuisine et vin : Culina Hortus : cuisine végétale gastronomique et créative d'Adrien Zedda et les photographies de Marie-Pierre Morel (Chêne, 2021)
  • Métiers d'art, de la mode et du parfum : Japon : l'artisanat en héritage, préface de Kengo Kuma (EPA et Gestalten, 2021)
  • Musique : Paul McCartney : paroles et souvenirs : de 1956 à aujourd'hui, édition et introduction de Paul Muldoon (Buchet Chastel, 2021)
  • Photographie : Passenger, photographies de Martin Bogren (Lamaindonne, 2021)
  • Sport : Road trip NBA : de Boston à Los Angeles, voyage au cœur de la culture US de Rémi Reverchon (Amphora, 2021)
  • Histoire de l'art : Paravents japonais : par la brèche des nuages sous la direction scientifique d'Anne-Marie Christin, édité par Claire-Akiko Brisset et Torahiko Terada (Citadelles & Mazenod, 2021)

Le titre lauréat de la catégorie « Histoire de l'art » Paravents japonais (Citadelles & Mazenod, 2021) a été doublement primé « pour son 10/10 en terme de fabrication, mise en page et contenu », explique l'organisatrice et créatrice du prix, Céline Dupuy-Largenton. Paravents japonais est un ouvrage scientifique à l'apparence d'un beau livre d'art de haut niveau, coffret, reliure travaillée, fermoir en bois..., « quasiment un bijou », pour reprendre les mots d'Hélène Campaignolle-Catel venue récupérer les 2 prix remis à ce projet
collectif dont la directrice scientifique Anne-Marie Christin est décédée en 2014.

D'ailleurs, qu'est-ce qu'un « beau livre » ? Pour Céline Dupuy-Largenton c'est notamment « un livre illustré avec un beau façonnage ». Pourquoi en avoir fait un prix ? « Il n’y a pas de César des beaux livres »regrette l'organisatrice des Perles du beau livre, avant de poursuivre, « pourtant ils représentent toute la culture, toutes les sensibilités. »

Une trentaine de librairies parmi lesquelles Furet du Nord, Decitre, Galignani, Ombres Blanches (Toulouse)... participent à une « première sélection et m'envoient leurs coups de cœur », détaille Céline Dupuy-Largenton. Mais assez rapidement, « 2-3 titres se détachent », et le jury départage ensuite.

Cette année le jury était composé de Sophie Berthelier, architecte et lauréate du Prix Femme Architecte 2017; Bruno Delport, Directeur général de la radio TSF Jazz; Paola Dicelli, journaliste culture et gastronomie chez ELLE Magazine, Sophie Labbé, parfumeur principal chez Firmenich; Victoire Lajugie, étudiante à l'ISTEC (chaque année un.e étudiant.e se joint au jury); Isabelle Layer, journaliste culture France TV; Yannick Le Guillanton, consultant en photographie contemporaine; Jean-Philippe Lustyk, journaliste, auteur et spécialiste de la boxe; Philippe Mayaux, artiste, plasticien, lauréat du prix Marcel Duchamp 2006; Karl Planck, directeur artistique du groupe Le Perchoir (partenaire de l'événement) et Céline Dupuy-Largenton.

 

Les dernières
actualités