Entretien

Nicolas de Cointet : « Faire rayonner le beau livre »

Nicolat de Cointet éditeur de beaux livres chez Albin Michel. - Photo OLIVIER DION

Nicolas de Cointet : « Faire rayonner le beau livre »

Avec des confrères du groupe Art du Syndicat national de l’édition (SNE), le directeur du département des beaux livres chez Albin Michel a monté cet été l’Association pour le rayonnement du beau livre. Ses premières actions sont particulièrement visibles pour les fêtes.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 27.11.2020 à 14h01,
Mis à jour le 27.11.2020 à 14h38

Pourquoi avoir créé cette association alors que vous avez déjà un groupe au SNE ?
Nicolas de Cointet : L’association pour le Rayonnement du Beau Livre a été créée justement suite à une réflexion du groupe Art du SNE. Le groupe Art est d'abord un lieu de réflexion et d'échange or il y avait besoin d'une entité neutre ouverte à tous pour organiser et gérer de manière concrète les événements et projets qui pouvaient être imaginés, et solliciter des aides auprès d'institutions publiques et privées pour les soutenir et les rendre possible.
 
Logo de la nouvelle association APRBL - Photo APRBL

Qui fait partie de cette association ?
N. de C. : Elle est ouverte à tous les éditeurs, y compris ceux qui n’adhèrent pas au SNE. Mais le bureau de l’association est composé de Pascale Le Thorel, directrice de Beaux Arts éditions qui est notre présidente, moi comme vice-président, Christophe Stoop, directeur commercial des éditions de la BNF qui en est le secrétaire général et Mathieu Flory, éditeur chez Norma qui est le trésorier.
 
Quelles sont vos premières actions ?
N. de C. : Pour sa première année, l'Association a piloté deux opérations. Tout d’abord un Prix du livre d'art et du plus beau catalogue, décerné par un jury de conservateurs et critiques d'art, et qui ouvrira chaque année en octobre la saison artistique des livres au musée Fesch d'Ajaccio, en partenariat avec la ville d'Ajaccio et le Festival Racines du Ciel. Le prix 2020 a été décerné à La ligne et l'ombre, dessins d'architectes XVIe-XIXe  (BNF éditions) pour l’art et à Nous les arbres (Fondation Cartier) pour le catalogue.
La deuxième opération est  « J’aime le livre d’art », initiative née en 2018 au sein du groupe Art du SNE dont l’association a repris le pilotage. Il s’agit d’offrir aux clients des librairies un catalogue où les éditeurs de beaux livres (25 cette année) présentent une ou deux de leurs nouveautés phares (43 livres cette année). Il y aussi pour les libraires des marque-pages, des macarons « j’aime le livre d’art » des cartels « coup de cœur » et des affiches. Cette année, pour permettre à un maximum de libraires de participer, l’opération s’est adaptée au déconfinement et se déroulera du 2 décembre 2020 au 27 février 2021. Entre 200 et 400 libraires participent chaque année dans toute la francophonie et il n’est pas trop tard pour s’inscrire (rayonnementdubeaulivre@gmail.com).

Vous visez le public en quête du cadeau de Noël idéal ?
N. de C. : Exactement. Beaucoup l’ignorent mais le beau livre reste plus que jamais un cadeau plébiscité par le public : selon un sondage Ipsos, réalisé du 20 au 22 septembre 2017 auprès d'un échantillon national représentatif de 1 000 français âgés de 18 ans et plus, les livres d'art et les beaux livres constituent un cadeau vraiment personnalisé (79%), original et sophistiqué (76%). Notre but est de le faire savoir et d’encourager toutes les bonnes volontés à mettre en avant les beaux livres !

 
Et vous avez conservé le concours de vitrine qu’il y avait dans les précédentes éditions ?
N. de C. : Tout à fait. Les librairies participant à l’opération peuvent toujours concourir au prix « de la plus belle vitrine ou de la plus belle table» en mettant en avant les ouvrages du catalogue « J’aime le livre d’art ». Chaque année depuis 2018, trois libraires sont donc récompensés : un à Paris ou région parisienne, un en région et un hors de la France hexagonale. Ils se voient offrir, chacun, un week-end culturel pour deux personnes. Les gagnants pour les vitrines seront annoncés en février 2021.
Outre ce concours, les libraires sont invités à choisir leurs 3 ouvrages préférés dans le catalogue : l'ouvrage qui remporte le plus de suffrages se voit décerner le 15 février le prix du livre d'art des libraires, qui sera remis à l’INHA.

 
Pour la suite, qu’envisagez-vous ?
N. de C. : Maintenant que cette association existe, nous allons pouvoir fédérer un maximum d’institutions, développer les événements. Nous ne manquons pas d’envie et d’énergie ! Notre objectif est double : aider au maximum les libraires à l’automne, saison forte pour le beau livre mais aussi accompagner tous ceux qui font vivre ce rayon tout au long de l’année. Pourquoi ne pas faire de cette association un cercle des amis du beau livre, associant les libraires solidaires de notre démarche pour le rayonnement du beau livre ?
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités