Polémique

Affaire Reinhardt : "Cela ne va pas s'arrêter là", assure l'avocate de la plaignante

Eric Reinhardt - Photo CATHERINE HÉLIE/GALLIMARD

Affaire Reinhardt : "Cela ne va pas s'arrêter là", assure l'avocate de la plaignante

Isabelle Wekstein qui défend l'accusatrice de l'auteur de L'amour et les forêts assure qu'elle va assigner Gallimard et Eric Reinhardt.

Par Marine Durand,
Créé le 27.03.2015 à 09h30,
Mis à jour le 27.03.2015 à 15h52

Interrogée par Livres Hebdo, l'avocate Isabelle Wekstein qui représente la jeune femme qui accuse d'atteinte à la vie privée et de contrefaçon le romancier Eric Reinhardt a répondu hier jeudi, tard dans la soirée : "Nous avons des éléments accablants".

Elle a également confirmé qu'elle était en train de rédiger une assignation à l'encontre de Gallimard et d'Eric Reinhardt, pour atteinte à la vie privée et contrefaçon, sans pour autant préciser de date.

Rappelons que de son côté, Laurent Merlet, l'avocat de Gallimard, nous a confié que pour lui, "il n'y a pas d'affaire " rappelant le droit pour un auteur "d'emprunter au réel des situations pour créer des personnages de fiction ".

Commentaires (2)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
h

houda

il y a 6 ans à 14 h 41

C'est du grand n'importe quoi !!!!! Les écrivains sont libres de s'inspirer de faits réels ( ils le font tous plus ou moins ) et après tout si cette femme lui a raconté sa vie à elle d'assumer les conséquences ! Mais de grâce laissez Éric Reinhardt tranquille ...d'ailleurs la plaignante ne fait qu'aggraver son cas avec cette mauvaise publicité :(


m

matthieu

il y a 5 ans à 13 h 06

Pourquoi du grand n'importe quoi ? Pour ma part je me suis senti pris au piège, car Eric Reinhardt "emprunte" de la crédibilité" en se servant de l'histoire de la personne qu'il a rencontrée, et lui vole carrément des passages de son texte, qui plus est sans son accord. Sa démarche est au moins discutable, d'autant qu'il n'en a pas informé sa lectrice. non ?


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités