Egypte

L’écrivain égyptien a saisi le rapporteur spécial sur la promotion et la protection de la liberté d’expression des Nations Unies par le biais de ses avocats, rapporte Actes Sud. Alaa El-Aswany se dit "victime de censure" contre laquelle il entend "protester".
 
Poursuivi pour insultes envers le président, les forces armées et les institutions judiciaires en Égypte, l’auteur y est interdit de publication depuis cinq ans. Ses trois avocats plaident son droit à la liberté d’expression et d’opinion. Ils ont précisé qu’il ne pouvait plus se rendre en Égypte "sans être arrêté et déféré devant la justice militaire égyptienne".
 
En saisissant l’ONU, la défense d’Alaa El-Aswany espère "dénoncer la violation flagrante d’un droit fondamental, celui de penser, de dire et d’écrire, le droit à la liberté d’opinion" par les autorités égyptiennes.
 
L’auteur de L'Immeuble Yacoubian redoute également le sort réservé aux membres de sa famille, restée en Egypte. "On peut imaginer des scénarios effrayants, qu’ils soient enlevés, qu’ils disparaissent" avait-il raconté aux Nouveaux dissidents en mars.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités