Alain Finkielkraut dit son amour de la France sous la Coupole | Livres Hebdo

Par Marine Durand, le 28.01.2016 à 18h23 (mis à jour le 29.01.2016 à 12h18) académie française

Alain Finkielkraut dit son amour de la France sous la Coupole

Photo C. TRUONG NGOC/WIKIMEDIA COMMONS

Lors de son discours de réception à l'Académie française, jeudi 28 janvier, Alain Finkielkraut est revenu sur son parcours, avant de se livrer à l'éloge de Félicien Marceau, son prédécesseur au fauteuil 21. Dans sa réponse, Pierre Nora s'est attardé sur l'œuvre du philosophe controversé.

"Nous sommes en janvier 2016. Et un nom cacophonique, un nom dissuasif, un nom invendable, un nom tout hérissé de consonnes rébarbatives (...)  est reçu aujourd’hui sous la coupole de l’institution fondée, il y aura bientôt quatre siècles, par le cardinal de Richelieu."

C'est par ces mots, non dénués d'humour, qu'Alain Finkielkraut a entamé jeudi 28 janvier son discours de réception à l'Académie... Lire la suite (1 730 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre