Un premier roman, un jour

Albena Dimitrova, "Nous dînerons en français" chez Galaade

Albena Dimitrova. - Photo DR

Albena Dimitrova, "Nous dînerons en français" chez Galaade

Tous les jours pendant l’été, Livres Hebdo présente un premier roman de la rentrée littéraire. Aujourd'hui, Nous dînerons en français  écrit dans sa langue d'adoption, le français, par la Bulgare Albena Dimitrova.

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 13.07.2015 à 16h00,
Mis à jour le 13.07.2015 à 16h00

"Dès qu’on s’éclipsait avec Guéo, notre vigilance se réduisait, et de jour en jour classait autrement l’ordre des repères ". C’est la première phrase de Nous dînerons en français, premier roman de la Bulgare Albena Dimitrova, écrit en français et publié le 3 septembre par Galaade.

Nous dînerons en français se passe Bulgarie en 1986. Atteinte d'une paralysie qui éveille la curiosité des experts, la jeune Alba, 16 ans, est admise à l'hôpital du gouvernement. Elle y rencontre Guéo, apparatchik de 55 ans, ancien du KGB, qui travaille sur un rapport qui sauvera le système et l'idéologie communistes. De Sofia à Varna, sur les rives de la mer Noire, ils s'aiment sous la surveillance des services secrets.

Dans l'avant-critique parue dans Livres Hebdo le 3 juillet dernier, Véronique Rossignol constate que " Dans ce français langue d’accueil, affranchi et revitalisé, Albena Dimitrova a magnifiquement donné forme aux larmes d’Alba, pour ne laisser, haine et amertume diluées, que le goût d’un chagrin "viable" et d’une nostalgie reconnaissante."

Née à Sofia en 1969, Albena Dimitrova rejoint la France quelques mois avant la chute du Mur. Depuis, la langue française est devenue pour elle une terre d’accueil. Économiste, elle se consacre en 2006 entièrement à l’écriture, à la dramaturgie et à la présentation de spectacles vivants. Albena Dimitrova a publié plusieurs recueils de poésie aux éditions Séguier d’une pièce de théâtre. Elle travaille actuellement à un deuxième roman.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités