Congrès

Aux bibliothèques, citoyens !

Aux bibliothèques, citoyens !

730 bibliothécaires, dont beaucoup de jeunes recrues, se sont retrouvés à Lyon pour un congrès ensoleillé de l’ABF du 6 au 8 juin. En débat : « la bibliothèque, fabrique du citoyen », et une question omniprésente, à quand le prêt de livres numériques ?

J’achète l’article 1.5 €

Par Laurence Santantonios ,
avec Créé le 11.10.2013 à 19h48 ,
Mis à jour le 11.10.2013 à 23h52

Ce fut un beau congrès : soleil (enfin !), nombre record de congressistes (730), nouvelle et dynamique présidente de l’ABF (Anne Verneuil), organisation chaleureuse du réseau lyonnais (dirigé par Gilles Eboli), adhérents de plus en plus jeunes… Un bémol peut-être : les ateliers ont dû refuser du monde par mesure de sécurité, notamment les plus jeunes qui semblent préférer ces petites assemblées aux grandes sessions en amphithéâtre.

En tout cas, c’est manifeste : malgré la crise et les restrictions budgétaires, la plupart des bibliothécaires de ce 59e congrès de l’ABF, qui se déroulait à Lyon les 6, 7 et 8 juin, estiment qu’ils vivent une période passionnante à l’ère d’Internet, obligeant certes les plus anciens à une sévère remise en question de leur métier, mais favorisant l’inventivité et l’expérimentation. « La bibliothèque est un lieu irremplaçable d’ouverture sur le monde qui aide l’individu à se forger en citoyen et à développer son esprit critique », a déclaré la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, dans un discours inaugural retransmis en vidéo.

Elus et responsables de collectivités locales étaient présents, notamment Arnaud Bazin, président du conseil général du Val-d’Oise, pour qui les bibliothèques sont « le lieu d’apaisement et de rassemblement de citoyens de tous bords et de toutes générations », ou encore le très impliqué Georges Kepenekian, maire-adjoint de Lyon, où la culture représente 20 % du budget de la ville, et la lecture publique 20 % du budget de la culture.

Outre les débats autour de la citoyenneté, la question omniprésente lors des trois jours du congrès était celle du prêt de livres numériques qui continue d’être un casse-tête pour les bibliothécaires, faute d’accord juridique et commercial entre éditeurs et bibliothécaires. Le directeur du Service du livre et de la lecture, Nicolas Georges, a annoncé qu’un groupe de travail était en train de se mettre sur pied suite aux résultats de l’enquête internationale Idate (1) afin qu’un accord-cadre puisse être conclu entre les différents acteurs - libraires y compris - et présenté aux bibliothécaires étrangers lors du congrès de l’Ifla en août 2014. « Je souhaite, a déclaré Aurélie Filippetti, que dans l’année les acteurs du livre, éditeurs au premier chef, mais aussi les villes et leurs bibliothèques, parviennent, sous l’égide de l’Etat, à la conclusion d’un accord sur les principes qui doivent régir la présence du livre en bibliothèque. » Dans les six mois, donc… Laurence Santantonios

(1) Voir « Casse-tête international », LH 947 du 29.3.2013, p. 55.

11.10 2013

Les dernières
actualités