Start-up

Bam, Qare, Tech Rocks... : la tech qui carbure aux « book clubs »

Marek Kalnik, CTO et cofondateur de Bam. - Photo DR

Bam, Qare, Tech Rocks... : la tech qui carbure aux « book clubs »

Dans certaines start-ups, le livre est utilisé pour créer des espaces de discussion et du lien.

J’achète l’article 1.5 €

Par Souen Léger ,
Créé le 02.03.2022 à 09h45 ,
Mis à jour le 24.03.2022 à 15h21

Chez Bam, spécialisée dans le développement d'applications mobiles, chaque nouvelle recrue reçoit un « welcome package » contenant un pull aux couleurs de la start-up, ainsi qu'un exemplaire de The Five Dysfunctions of a Team, de Patrick Lencioni. « Ce livre est un pilier de la culture de la boîte, je n'imagine pas Bam sans lui. On se réfère très souvent à ses idées, à son framework, en commençant par l'équipe de direction elle-même », explique Marek Kalnik, cofondateur en 2015 de cette agence à qui l'on doit notamment l'appli du Pass Culture.

Grand lecteur, l'entrepreneur utilise le livre comme prétexte pour créer des espaces de discussion à différentes échelles. En février 2019, il monte un premier club de lecture qui rassemble cinq autres dirigeants de start-up appartenant au groupe M33. « Je me suis lancé après avoir été challengé par un coach sur le fait qu'on ne s'intéressait pas assez à la théorie du management », se souvient-il. Au menu : First, Break all the Rules, de Marcus Buckingham.

« Ces livres parlent du fait qu'il faut être vulnérable, dire ce qu'on attend des autres, souligner le bon comme le mauvais travail, oser admettre qu'on ne sait pas faire... Ce sont des concepts assez basiques, mais plutôt mal acquis en général », estime Marek Kalnik. Pour que les managers de Bam puissent eux aussi s'emparer de cette théorie, il implémente le concept en interne avec un book club qui réunit chaque semaine une dizaine de personnes. « Au-dessus, c'est trop, ça ne permet pas d'échanger », souligne-t-il.

Une expérience qui, depuis, a fait des émules, comme en témoigne Maxime Sraïki, un ancien « Bameur » désormais chez Qare, spécialiste de la téléconsultation médicale. « Mettre en place un book club est l'une des premières choses que j'ai proposées en arrivant chez Qare », explique celui qui a animé sa première session en septembre 2021 autour du titre de Patrick Lencioni. « Ce livre, on s'en sert maintenant entre tech lead - ceux qui managent les développeurs - comme d'un langage commun », observe-t-il.

It's (not) lonely at the top

Bien qu'ils ne travaillent plus ensemble, les deux hommes se retrouvent chaque vendredi à travers un club de lecture interentreprises. Initié en mars 2020 par Marek Kalnik et Dimitri Baeli au sein de Tech Rocks, une communauté de 2000 tech leaders français, il réunit chaque semaine, en visio, une cinquantaine de personnes divisées en cinq groupes.

« On peut mettre jusqu'à trois mois pour lire un bouquin et en parler. Forcément, ça crée du lien. Et puis surtout, "it's lonely at the top" comme on dit souvent : alors le book club nous permet d'échanger entre pairs sur des sujets qu'on n'a pas le temps d'aborder par ailleurs », considère Marek Kalnik. Le dernier livre au programme, No Rules Rules, Netflix and the Culture of Reinvention, d'Erin Meyer, a par exemple ouvert un débat sur la gestion des congés, l'entreprise américaine ayant adopté une politique de « vacances illimitées » pour ses salariés.

Avantage de ces rendez-vous à distance, des personnes hors Île-de-France peuvent y participer, de même que les auteurs, dont trois ont déjà répondu à l'invitation. À l'intersection du business, du management et de la tech, les livres étudiés ont vocation à faire passer des messages. Et pour les transmettre, Marek Kalnik n'hésite pas à explorer d'autres formats. « On aimerait lancer un "paper club" pour lire des articles de recherche, et pourquoi pas aussi un vidéo club », annonce l'entrepreneur qui rédige actuellement un article sur la façon dont Bam a intégré son livre fétiche au cœur de sa stratégie. 

Les dernières
actualités