Corse

BD à Bastia reporté et prolongé

L'affiche des Rencontres de la BD et de l'illustration 2020

BD à Bastia reporté et prolongé

L'évènement, initialement prévu du 2 au 5 avril au centre culturel Una Volta à Bastia, aura finalement lieu du 18 septembre au 23 décembre 2020.

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 30.06.2020 à 11h25,
Mis à jour le 30.06.2020 à 12h00

Le festival de la BD à Bastia revient sous un nouveau jour pour sa 27e édition. L'événement s'adapte aux circonstances exceptionnelles et se déploie non plus sur quatre jours mais sur plusieurs semaines. Initialement programmée du 2 au 5 avril au centre culturel Una Volta, la manifestation est finalement reportée du 18 septembre au 23 décembre 2020 et sera divisée en deux cycles d'expositions.

Un premier week-end d'inauguration aura lieu du 18 au 20 septembre en présence d'Aseyn, Benjamin Adam, Ugo Bienvenu, Blutch, Thomas Cadene, Loren Capelli, Philippe Dupuy, Mayana Itoïz, Camille Jourdy, Benjamin Legrand, Wilfrid Lupano, Jérôme Mulot, Frederik Peeters, Robber, Florent Ruppert et Olivier Schrauwen, à qui sont consacrées les expositions du festival.

Du 18 septembre au 16 octobre :
  • Blutch - La Grande traversée : l’une  des  multiples traversées possibles de l’œuvre de Blutch depuis son entrée en scène professionnelle au début des années 90
  • Philippe Dupuy - Histoires de l’art: des originaux de la trilogie Une histoire de l’art (Dupuis) qui permet à Philippe  Dupuy d’analyser l’histoire de l’art à l’aune de sa subjectivité et d’expliciter son rapport à la création.
  • La Fabrique des Futurs : Le Tribut de Jean-Marc Rochette et Benjamin Legrand ; Aâma et Saccage de Frederik Peeters ; Préférence système d’Ugo Bienvenu (prix de la critique ACBD) ; Soon de Benjamin Adam et Thomas Cadène et Bolchoı̈ Arena d’Aseyn et Boulet, forment autant de récits futuristes critiques sur notre monde et nous offrent en contrepoints salvateurs la poésie, la métaphysique et la contemplation, tout cela avec une liberté de styles d’une grande richesse.
  • Wilfrid Lupano - "Dénoueur d’humanité" : une exposition qui revient, avec des planches et une série d’entretiens, sur  sa  vision  de  son  métier  de  scénariste, son goût pour l’engagement et le recours à l’humour pour faire passer ses idées.
  • Portrait d’un buveur - Ruppert & Mulot et Schrauwen : Oubliez les pirates dans leur version hollywoodienne ou les  épopées maritimes adaptées de Stevenson. Ruppert et Mulot, associés à l'artiste flamand Schrauwen,  restituent le mythe du pirate, du vrai: menteur, voleur, lâche, vulgaire.
  • Camille Jourdy - Les Vermeilles : Beau temps pour un pique-nique ! Pas pour Jo, la cadette, qui fuit sa famille recomposée le temps de se perdre dans une forêt mystérieuse, loufoque et pleine de vermeilles...
  • Loren Capelli - Cap ! : Une enfant qui quitte la route de l’école pour s’engager dans la forêt. Lors de cette traversée qui durera une journée, elle se fraye un chemin parmi les sons, les matières, sans se préoccuper du pourquoi, du comment, ni du temps.
Du 4 novembre au 23 décembre :
  • "Ma Ville,  je l’imagine" dans le cadre de "L’Année de la bande dessinée" : les dessins originaux des élèves de l’école Campanari, guidés par Marion Duclos et Margaux Othats lors d’une résidence d’artistes.
  • Marion Duclos-Le dessin comme rythme, le récit comme pulsation: L’exposition montrera les planches d’Ernesto, de Victor et Clint et, en avant-première, des planches del’album Les Mains de Ginette, co-signé avec Olivier Ka, à paraı̂tre chez Delcourt en mars 2021.
  • Margaux Othats – Passages : Margaux Othats joue avec la page et l’objet livre, son format, sa  manipulation, avec un  dessin minimaliste, ses histoires explorent les thèmes de la persévérance, de l’émancipation ou de la disparition.
  • L’enfant qui voulait toucher le ciel - Lecture dessinée avec Marion Duclos et Olivier Kâ le 4 novembre à 17h à la cafétéria du cente Una Volta. 
Le programme détaillé sera dévoilé en août sur le site du centre culturel.

 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités