Bernard Pivot quitte l'académie Goncourt | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 03.12.2019 à 14h58 (mis à jour le 03.12.2019 à 15h22) Goncourt

Bernard Pivot quitte l'académie Goncourt

Bernard Pivot dans son bureau, début juillet 2017. - Photo OLIVIER DION

Président de l'académie Goncourt depuis 2014, Bernard Pivot se retire à partir du 31 décembre. 

Le président de l'académie Goncourt, Bernard Pivot, quitte ses fonctions à partir du 31 décembre, a annoncé l'institution dans un communiqué daté du 3 décembre.

"Pour retrouver un libre et plein usage de son temps, à 84 ans Bernard Pivot a décidé de se retirer de l’Académie Goncourt à partir du 31 décembre. Il en était membre depuis 15 ans, le président depuis 5 ans. Il en devient membre d’honneur", peut-on lire sur ce communiqué transmis par la déléguée générale de l'académie, Françoise Rosssinot.
 

"Nous sommes tristes", a réagi le secrétaire général de l'académie, Didier Decoin, avant de poursuivre : "Bernard Pivot a été un formidable président. Sur le plan technique comme sur le plan humain. Il a surtout œuvré pour la transparence et son côté convivial nous manquera, à commencer par les discussions autour du foot!"

Françoise Chandernagor par intérim

A partir du 1er janvier, la vice-présidente de l'académie Goncourt, Françoise Chandernagor, assurera l'intérim jusqu'à la date de l'élection, fixée au 21 janvier. Le, ou la remplaçante de Bernard Pivot se trouve parmi les 9 membres actuels de l'académie: Pierre Assouline, Tahar Ben Jelloun, Françoise Chandernagor, Philippe Claudel, Paule Constant, Didier Decoin, Virginie Despentes, Patrick Rambaud ou Eric-Emmanuel Schmitt.

Un dixième membre viendra prochainement occuper le couvert restant. "Cela peut prendre très peu de temps comme plusieurs mois, précise encore Didier Decoin. Nous allons contacter ces personnes auxquelles nous avons pensé et nous pourrons aussi recevoir des candidatures, en espérant tomber sur l'oiseau rare."

Né en 1935 à Lyon, Bernard Pivot est journaliste littéraire. Diplôme du CFJ, il a été le rédacteur en chef du Figaro littéraire avant d'animer "Apostrophes", entre 1975 et 1990. Producteur et animateur jusqu'en 2001 de "Bouillon de culture", il a aussi créé les championnats de France de l'orthographe, les Dicos d'or. Il assure une chronique hebdomadaire dans le JDD.

Le dernier Goncourt, attribué en novembre, le dernier en présence de Bernard Pivot, a distingué Jean-Paul Dubois pour Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon, paru à l'Olivier.
close

S’abonner à #La Lettre