Carla Bruni-Sarkozy et Marie-Luce Penchard au chevet de l'illettrisme

Carla Bruni-Sarkozy et Marie-Luce Penchard au chevet de l'illettrisme

En visite au salon du livre de Paris, la première dame de France et la Ministre de l'Outre-mer ont, chacune, défendu les actions combattant l'illettrisme, qui touche plus 3,1 millions de Français de 18 à 65 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec vt, avec afp,
Créé le 18.03.2011 à 00h00,
Mis à jour le 18.03.2011 à 00h00

Carla Bruni-Sarkozy s'est rendue vendredi au Salon du livre pour une opération contre l'illettrisme organisée par le Centre national du livre (CNL), consistant à offrir des bons d'achat de livres à des enfants d'écoles maternelles et primaires pour les inciter à la lecture.

L'épouse du président, à la tête d'une fondation dont l'un des objectifs est de lutter contre l'illettrisme, a passé une heure parmi des enfants franciliens de 4 à 10 ans, et leur a distribué de nombreux ouvrages. La Fondation Carla Bruni-Sarkozy consacre 300 000 euros à cette opération, selon Cléa Martinet, secrétaire générale de la fondation.

De son côté, le CNL va consacrer 100 000 euros à cette opération "Chèques lire", à raison d'un chèque de 7 euros offert à environ 14 000 enfants défavorisés, d'écoles ou de centres aérés d'Ile-de-France.

Antoine Gallimard, présent au lancement de cette opération, a lui aussi voulu convaincre les enfants que "la littérature permet de mieux comprendre le monde".

L'illettrisme est "une véritable précarité, un véritable danger" et "un fléau", a affirmé Mme Bruni-Sarkozy, interrogée par la presse. "Trois millions de personnes (illettrées) dans un pays comme la France qui est un pays de littérature, de culture, je trouve cela très impressionnant", a-t-elle ajouté.

Selon l'INSEE, 3,1 millions de personnes de 18 à 65 ans seraient en situation d'illettrisme, dont près de 60% d'hommes. Chez les adolescents, la proportion atteindrait 19,8 % soit davantage qu'en Espagne, Allemagne ou au Royaume Uni.

Par ailleurs, la ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, elle aussi présente au salon, a insisté sur la nécessité de "redonner le goût à la lecture" à la jeunesse ultramarine. Jugeant que le stand d'Outre-mer du salon recelait notamment "une richesse importante pour la jeunesse ultramarine", elle a rappelé qu'il y avait "une vraie difficulté avec les problèmes de l'illettrisme" dans les collectivités d'outre-mer.

"Et donc il faut pouvoir redonner à notre jeunesse cette appétence autour du livre parce que lutter contre l'illettrisme c'est quelque part permettre de préserver la liberté", a-t-elle souligné.

18.03 2011

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités