Catherine Camus : « J’ai l’impression d’avoir 168 ans »

Catherine Camus chez elle, à Lourmarin. - Photo Jean-Claude Perrier

Catherine Camus : « J’ai l’impression d’avoir 168 ans »

Avocate de formation, la fille de l’écrivain exerce depuis longtemps le « métier d’ayant droit » d’une œuvre universellement connue.

J’achète l’article 1.5 €

Par Jean-Claude Perrier ,
avec Créé le 17.10.2013 à 18h49 ,
Mis à jour le 08.05.2015 à 15h07

Cela fait maintenant près de trente-cinq ans que Catherine Camus veille sur l’héritage de son père, avec pour seul credo le respect de sa pensée et de son œuvre. Une tâche lourde, complexe, dévorante. Après un certain nombre d’initiatives malheureuses et avortées, la France s’est mise en ordre de marche pour célébrer le centenaire de l’écrivain, né à Mondovi, Algérie. Bien que, dans sa famille, « on ne soit pas très commémorations », Catherine Camus en est un peu le chef d’orchestre. Pour Livres Hebdo, qu’elle a reçu à Lourmarin, dans la maison familiale où elle vit toujours, elle a accepté de faire le point sur cet événement et tenu à rétablir quelques vérités.

Propos recueillis par Jean-Claude Perrier

Les dernières
actualités